Fermer



Vue par défaut de l'objet. Cliquez pour créer un template personnalisé, ID du Nœud : 17217, ID de l'objet : 17143

Enfants

Enfants

Enfants

L’impact immédiat de l’explosion du 21 septembre 2001 à l’usine AZF de Toulouse a été majeur pour les enfants, environ 10 000 enfants et adolescents étant scolarisés dans la zone proche du site. Un lycéen est décédé et de nombreux élèves ont été blessés. Deux lycées professionnels et un collège ont été totalement détruits, et près de la moitié des écoles primaires et maternelles de la ville ont subi des dommages plus ou moins importants.

Deux enquêtes transversales ont été menées auprès d’élèves du CM2 à la seconde (9 mois après l’explosion), et d’élèves de sixième (16 mois après l’explosion), dans la zone proche particulièrement touchée, et dans des zones de référence (voir approche et méthodologie). Pour chaque enquête, près de 700 élèves ont été interrogés par autoquestionnaire.

Ces enquêtes ont mis en évidence l’ampleur de l’impact physique et matériel, et des conséquences sur la santé mentale persistantes après plusieurs mois.

En zone proche de l’explosion, 76,8 % des élèves de sixième déclaraient par exemple avoir eu des dégâts à leur domicile et 22,7 % déclaraient avoir été blessés. Dans la première enquête, 98 % des élèves avaient eu leur établissement scolaire fermé, et 40 % pour une durée de plus d’un mois.

La prévalence des troubles en santé mentale était élevée dans les deux enquêtes. Seize mois après l’explosion, chez les élèves de sixième, la prévalence des symptômes de stress post traumatique était de 35% et celle des symptômes dépressifs de 20 %. La prévalence des symptômes de stress post traumatique avait diminué entre les deux enquêtes, passant de 47 % à 26 % chez les garçons, et de 52 % à 41 % chez les filles, témoignant de la capacité de résilience des enfants. 

Ces études ont également montré que ces symptomatologies étaient d’autant plus fréquentes que les enfants avaient souffert des conséquences de l’explosion (blessures physiques personnelles ou de l’entourage, dégâts au domicile), qu’ils étaient jeunes, de sexe féminin et avaient des antécédents personnels traumatiques et psychologiques.

Les résultats témoignent de la nécessité d’améliorer les dispositifs de prise en charge des conséquences sanitaires et psychologiques et l’information des professionnels et de la population. Enfin, ils montrent la nécessité d’améliorer la recherche dans le domaine des troubles psychologiques post-traumatiques chez les enfants.

  • En savoir plus :

Guinard A, Godeau E, Schwoebel V. Conséquences sanitaires de l'explosion survenue à l'usine "AZF" le 21 septembre 2001. Rapport final sur les conséquences sanitaires chez les enfants toulousains. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2006. 100 p.

Godeau E, Vignes C, Navarro F, Iachan R, Ross J, Pasquier C, Guinard A. Effects of a Large-Scale Industrial Disaster on Rates of Symptoms Consistent With Posttraumatic Stress Disorders Among Schoolchildren in Toulouse. Arch Pediatr Adolesc Med 2005;159:579-84.

Guinard A, Godeau E. Impact de l'explosion de l'usine "AZF" le 21 septembre 2001 sur la santé mentale des élèves toulousains de 11 à 17 ans. Numéro thématique. 21 septembre 2001-21 septembre 2004 : bilan de l'explosion de l'usine "AZF" à Toulouse. Bull Epidemiol Hebd 2004;38-39:189-90.

Autres références sur AZF et impact chez les enfants à plus long terme

Philippe Birmes P, Raynaud JP, Daubisse L, Brunet A, Arbus C, Klein R, Cailhol L, Allenou C. Hazane F, Grandjean H, Schmitt L. Children’s Enduring PTSD Symptoms are Related to Their Family’s Adaptability and Cohesion. Community Ment Health J. Published Online 21 July 2009.

Vignes M, Raynaud JP. Catastrophe industrielle de Toulouse : la pédopsychiatrie dans la tourmente [How an industrial disaster in Toulouse has tormented child and adolescent psychiatry]. Neuropsychiatrie de l’enfance et de l’adolescence. 2004;(52) :501–509.