Fermer



Indicateurs sanitaires - Incidence et analyses épidémiologiques

Publié le 31/05/2017

Cancer du testicule

L’incidence du cancer du testicule est en augmentation dans la plupart des pays développés. En France, l’incidence du cancer du testicule estimée à partir des données des registres des cancers, qui couvrent environ 20 % du territoire, et des données de mortalité a augmenté en moyenne de 1,6 % par an entre 2005 et 2012. La méthodologie d’estimation utilisée ne permet pas d’estimer l’incidence du cancer du testicule au niveau infranational.

En 2011, une étude de l’agence fondée sur les données hospitalières a permis de produire des indicateurs de surveillance pour ce cancer au niveau national et régional en France. De 1998 à 2008, 21 179 séjours hospitaliers pour cancer invasif du testicule opéré ont été sélectionnés dans la base du programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI). Compte tenu du fait que le nombre de séjours par patient était proche de 1 (1,02), le nombre de séjours a été considéré comme une approximation du nombre de patients atteints et opérés de cancer du testicule. En 2008, le taux de cancer du testicule pris en charge chirurgicalement, standardisé à la population mondiale, était de 6,7/100 000. Une augmentation annuelle moyenne de 2,5 % du taux de cancer du testicule pris en charge chirurgicalement a été observée sur la période d’étude.

Ces données ont été réactualisées sur la période 1998-2012. Elles confirment une augmentation moyenne annuelle de 2,5 % et des variations géographiques : les incidences les plus élevées ont été observées en Bretagne et en Alsace, et étaient globalement plus élevées au nord, à l’exception notable de l’Île-de-France. On notait cependant en Midi-Pyrénées et en Corse des incidences un peu plus élevées dans le sud. Les incidences les plus faibles étaient observées dans les régions ultra-marines. Les raisons de ces variations géographiques ne sont pas connues. La mise en place d’études permettant de mieux comprendre la distribution géographique et les liens entre les expositions environnementales et les malformations congénitales notamment la cryptorchidie (facteur de risque avéré du cancer du testicule), la fertilité et le risque de cancer du testicule, est envisagée dans de prochaines étapes.
Par ailleurs, l’analyse n’a pas permis de fournir des résultats selon le type histologique des tumeurs du testicule car ces informations n’étaient pas disponibles dans la base PMSI.

En savoir plus :

Kudjawu Y, Uhry Z, Danzon A, Bloch J. Cancer du testicule : évolution nationale et variations régionales du taux de patients opérés, 1998-2008. Données hospitalières. Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2011. 31 p.

Kudjawu Y, Danzon A, Bloch J. Évolution nationale et variations régionales du taux de patients opérés pour cancer du testicule en France, 1998-2008. Bull Epidémiol Hebd 2012;(7-9):106-10.

Walschaerts M, Bujan L, Mieusset R, Thonneau P. Fertilité et cancer du testicule : une revue de la littérature. Bull Epidémiol Hebd 2012;(7-9):110-4.

Haut de page