Fermer



Indicateurs sanitaires - Incidence et analyses épidémiologiques

Publié le 31/05/2017

Qualité du sperme

Où en sommes-nous de l’hypothèse d’une baisse de la qualité du sperme ?

Plusieurs études réalisées depuis la fin des années 1990 dans différents pays avaient montré, localement ou sur des échantillons limités, une baisse de la qualité du sperme, mais les résultats étaient inconstants1. Pour la première fois à l’échelle d’un pays et sur un très large échantillon proche de la population générale, une étude française, publiée en 2013 (Rolland et al. 2013) a montré une diminution importante de la qualité du sperme à partir des données de la base Fivnat.

Cette observation constitue un signal sanitaire préoccupant pour la santé publique. En effet, la qualité du sperme est l’un des facteurs pouvant retentir sur la fécondité des couples. De plus, la dégradation de la qualité spermatique est préoccupante au-delà de la seule question de la fécondité. Il a été récemment montré que la qualité du sperme est corrélée à la mortalité toutes causes des hommes, donc à l’espérance de vie. La qualité du sperme est suggérée par certains comme un indicateur de santé publique pour la génération actuelle2. L’altération de la qualité des gamètes est aussi, par définition, une préoccupation pour la santé des générations futures. 

Quelles étaient les études précédentes en France ?

L’étude3 réalisée à Paris chez des donneurs de sperme auprès des Centres d’étude et de conservation des œufs et du sperme humains (Cecos) avait mis en évidence une baisse de la qualité du sperme sur la période 1973-1992. Une telle baisse n’avait pas été mise en évidence lors d’une étude4 similaire réalisée sur les données du Cecos de Toulouse. Cette disparité géographique de la qualité du sperme avait été confirmée par la suite chez les donneurs de huit Cecos de régions différentes5. Une analyse sommaire6 effectuée chez des hommes partenaires de couples faisant appel à l’assistance médicale à la procréation, originaires de l’ensemble du territoire métropolitain, avait suggéré une baisse de la qualité du sperme sur la période 1989-1994, particulièrement marquée chez les hommes nés après 1950.

Étude temporelle (1989-2005) France entière : baisse de la concentration spermatique et de la qualité morphologique

Santé publique France a mené une première étude rétrospective sur l’évolution de la concentration spermatique en France métropolitaine entre 1989 et 2005. Cette étude a été réalisée à partir des données de la base Fivnat qui  enregistre les tentatives d’aide médicale à la procréation en France. Selon les années, on estime que cette base a regroupé de 40 à 70 % des centres d’assistance médicale à la procréation du territoire selon les années. La population-source retenue était composée des partenaires masculins de couples faisant une première tentative d’assistance médicale à la procréation, originaires de l’ensemble de la France métropolitaine et utilisant le sperme éjaculé du conjoint. L’échantillon d’étude était composé de 26 609 hommes partenaires de femmes totalement stériles (ayant les deux trompes absentes ou bouchées). Il n’y avait donc pas d’à priori sur la fertilité des hommes sélectionnés ce qui incite à les considérer comme un échantillon proche de la population générale.

3 principaux indicateurs de la qualité du sperme étudiés : concentration, mobilité totale,qualité morphologique.

Ces indicateurs ont été analysés en utilisant une modélisation non linéaire, prenant en compte l’effet de l’âge et de la saison qui étaient les deux variables disponibles. Deux spermogrammes étaient disponibles pour chaque homme. Une étude de sensibilité a analysé les principales sources de biais suspectés pour apprécier la robustesse des résultats (rôle de l’évolution des pratiques d’assistance médicale à la procréation, variations intra individuelles, effet centre).

Les résultats montrent une diminution significative de la concentration spermatique, de 1,9 % par an sur la période d’étude. Pour un homme de 35 ans (âge moyen au sein de l’échantillon), la concentration moyenne est ainsi passée au cours de la période étudiée de 73 à 50 millions de spermatozoïdes/ml. Il n’a pas été mis en évidence de tendance globale significative concernant la mobilité totale. Une diminution significative de la qualité morphologique des spermatozoïdes (nombre de formes typiques) a également été observée, mais n’est pas quantifiable.

Étude sur les variations spatio-temporelles régionales : diminution de la concentration de sperme et baisse de la qualité morphologique dans toutes les régions

Dans une seconde étude, Santé publique France a analysé les variations spatio-temporelles des mêmes indicateurs de la qualité spermatique au cours de la période 1989-2005, à partir du même échantillon d’hommes. Elle a quantifié et comparé l’évolution temporelle de la qualité du sperme dans 21 régions de France métropolitaine (hors Corse). Alors qu’une analyse de la seule variabilité spatiale peut refléter notamment des différences génétiques, cette méthode permet de mettre en lumière des différences survenues dans une échelle de temps courte, en atténuant le rôle des différences d’origine génétique qui évoluent sur le long terme. Les résultats peuvent ainsi être plus aisément confrontés avec des hypothèses environnementales ou comportementales.

Les résultats indiquent que la concentration spermatique et la qualité morphologique des spermatozoïdes ont diminué dans pratiquement toutes les régions. Deux régions (ancien découpage administratif d’avant le 1er janvier 2016), Aquitaine et Midi-Pyrénées, présentent des détériorations de la concentration et/ou de la morphologie spermatique plus marquées.

Ces résultats sont compatibles avec des modifications ayant affecté l’ensemble des hommes étudiés durant la période d’étude et/ou durant le développement (fœtal ou postnatal) de leurs testicules. L’âge moyen des hommes de l’échantillon étant de 35 ans, on peut estimer que la période fœtale qui les concerne se situe entre 1954 et 1970. Les données disponibles ne sont pas en faveur d’une origine comportementale (consommation de tabac, d’alcool, augmentation de poids) car les populations des régions où les détériorations sont les plus marquées ne sont pas concernées par une surconsommation de tabac, alcool, etc. Ceci conduit à évoquer plutôt des changements de leur environnement. Ces derniers pourraient en particulier relever de l’exposition croissante ubiquitaire aux perturbateurs endocriniens de la population française depuis l’après-guerre. L’étude soulève l’hypothèse d’une contribution possible de facteurs locaux en Aquitaine et Midi-Pyrénées pouvant expliquer la baisse plus marquée dans ces régions. 

En savoir plus

Le Moal J, Rolland M, Wagner V, De Mouzon J, Royère D. Évolution de la concentration spermatique en France entre 1989 et 2005 à partir des données de la base Fivnat. Bull Epidémiol Hebd 2012;(7-9):98-102.

Bujan L, Auger J. Évolution temporelle et géographique des caractéristiques du sperme en France et dans le monde. Quo vadis ? Bull Epidémiol Hebd 2012;(7-9):91-7.

Rolland M, Le Moal J, Wagner V, Royère D, De Mouzon J. Decline in semen concentration and morphology in a sample of 26,609 men close to general population between 1989 and 2005 in France. Human Reprod 2013;28(2):462-70.

Le Moal J, Rolland M, Goria S, Wagner V, De Crouy-Chanel P, Rigou A et al. Semen quality trends inFrench regions are consistent with a global change in environmental exposure. Reproduction. 2014;147(4):567-74.

Références

1 Bonde JP, Ramlau-Hansen CH, Olsen J. Trends in sperm counts: the saga continues. Epidemiology. 2011;22(5):617-9.
2 Jensen TK, Jacobsen R, Christensen K, Nielsen NC, Bostofte E. Good semen quality and life expectancy: a cohort study of 43,277 men. American journal of epidemiology. 2009;170(5):559-65.Eisenberg ML, Li S, Behr B, Cullen MR, Galusha D, Lamb DJ, et al. Semen quality, infertility andmortality in the USA. HumReprod. 2014;29(7):1567-74.
3 Auger J, Kunstmann JM, Czyglik F, Jouannet P. Decline in semen quality among fertile men in Paris during the past 20 years. N Engl J Med. 1995;332(5):281-5.
4 Bujan L, Mansat A, Pontonnier F, Mieusset R. Time series analysis of sperm concentration in fertile men in Toulouse, France between 1977 and 1992. BMJ. 1996;312(7029):471-2.
5 Auger J, Jouannet P. Evidence for regional differences of semen quality among fertile French men. Fédération française des centres d' étude et de conservation des œufs et du sperme humains. Hum Reprod. 1997;12(4):740-5.
6 de Mouzon J, Thonneau P, Spira A, Multigner L. Declining sperm count. Semen quality has declined among men born in France since 1950. BMJ. 1996;313(7048):43; author reply 4-5.
Haut de page