Fermer



Études locales sur des sols pollués

Publié le 11/09/2009

Étude de la contamination des calanques de Marseille dans les Bouches du Rhône (13)

Contexte

Le littoral sud de Marseille a été le siège d’une activité industrielle importante au cours du XIXe siècle, qui a occasionné des pollutions des sols et du milieu marin. Le 15 juillet 2004, le préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur saisissait l’Institut de veille sanitaire (InVS) pour la réalisation d’une évaluation des risques sanitaires. Cette étude était confiée à la Cellule interrégionale d’épidémiologie Sud.

Objectif

L’objectif de cette étude de santé publique était d’apporter les éléments décisionnels nécessaires, d’un point de vue sanitaire, à la prise en charge environnementale et sanitaire de la population.
Une évaluation des risques sanitaires a été menée à partir des données existantes pour les deux polluants retrouvés en plus grande quantité dans l’environnement et dont les impacts sur la santé sont bien décrits dans la littérature : le plomb et l’arsenic. L’exposition de la population sur les sites les plus fréquentés de la zone polluée (zones de résidence et plages) et la consommation de moules et oursins pêchés sur cette zone du littoral ont été étudiées.

Résultats

Les principaux résultats de l’évaluation indiquent que les jeunes enfants qui résident sur le site de l’Escalette ou fréquentent la plage de Saména encourent un risque sanitaire, principalement dû à l’ingestion de terre ou de sable pollué. Les risques sanitaires concernent également la consommation par les adultes ou les enfants des oursins et des moules contaminés pêchés localement.

Ces résultats ont amené l’InVS à proposer des actions de santé publique destinées à une prise en charge médicale des populations et une réduction de leurs expositions :

  • mise en place d’un dépistage du saturnisme infantile, au minimum sur la zone de l’Escalette (risque lié au plomb) et d’une information du corps médical local ;
  • réhabilitation des sites pollués en priorisant les sites habités et fréquentés par des usagers ;
  • fermeture de la plage de Saména s’il n’était pas possible de la dépolluer avant l’été 2005 ;
  • interdiction de pêche et de consommation des oursins, la pêche aux moules étant déjà interdite sur cette zone de la côte.

 

  • En savoir plus :

Lasalle JL. Présence de plomb et d’arsenic sur le littoral sud de Marseille : une étude de santé. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2005. 41 p.

Haut de page