Fermer



Études locales sur des sols pollués

Publié le 11/09/2009

Étude de la pollution sur la commune de Saint-Laurent-le-Minier dans le Gard (30)

Contexte

La commune de Saint-Laurent-le-Minier dans le Gard (30) a été le siège d’une importante activité minière depuis l’Antiquité. Cette activité a cessé en 1995. En mars 2004, lors du projet de création d’un terrain de camping à Saint-Laurent-le-Minier, les études de sols commandées par le propriétaire privé ont mis en exergue la pollution du site par des métaux lourds. Suite à cela, le maire de la commune a diligenté une étude des risques et le préfet a demandé des analyses complémentaires pour évaluer le niveau éventuel de la contamination des produits alimentaires.

Les éléments disponibles font apparaître :

  • une forte contamination des sols en éléments inorganiques comme l’arsenic, l’antimoine, le cadmium et le plomb sur certains points où les investigations ont été menées ;
  • la suspicion de présence de produits et substances toxiques enfouies sous le "hameau de la papeterie" (lieu-dit) ;
  • l’existence d’une contamination de la chaîne alimentaire ; des concentrations de plomb et de cadmium jusqu’à dix fois la norme ont été retrouvées dans certains légumes cultivés sur place. Les analyses d’une source d’eau privée ont également fait apparaître une légère contamination de l’eau. En revanche, l’eau du réseau d’eau public est potable ;
  • enfin, les analyses ont révélé des niveaux de contamination hétérogènes sur le territoire. Ainsi, certaines exploitations agricoles se sont révélées saines, d’autres non.

Prise en charge sanitaire

Les mesures sanitaires pour la réduction des expositions des populations ont été prises par la commune, sur recommandation de la Cellule interrégionale d’épidémiologie et après la tenue d’une réunion publique à Saint-Laurent-le-Minier, le 10 février 2005. En mai 2005, une campagne de dépistage du saturnisme chez les enfants, les jeunes de moins de 18 ans et les femmes enceintes a été effectuée, sur la base du volontariat, pour les personnes résidant sur la commune.

Objectifs

En 2006, des études complémentaires ont eu pour objectif de préciser le périmètre précis de la pollution, les milieux et les voies d’exposition et la nature de la contamination sur le hameau de la papeterie. Ces compléments sont nécessaires pour apporter une réponse la plus complète possible aux interrogations de la population et des autorités concernées. Ils seront disponibles fin 2009.

Ces études s’inscrivent dans un contexte plus large d’investigations visant également à :

  • appliquer la démarche de l’interprétation de l’état des milieux dont les principes sont définis dans la circulaire du ministère chargé de l'Écologie de février 2007 et relative à la gestion des sites et sols pollués ;
  • mieux caractériser les teneurs de fond géochimique de la zone concernée et comprendre les transferts dans les plantes alimentaires ;
  • acquérir des connaissances sur l’exposition des populations résidant ou fréquentant des zones dont le fond géochimique est riche en métal, en l’occurrence en plomb.

De nombreux professionnels sont associés à ces études et regroupés dans un comité de pilotage, sous l’égide du sous-préfet, depuis mars 2007 : 

  • l’Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie ;
  • l’Institut national de l'environnement industriel et des risques ;
  • le Bureau de recherches géologiques et minières ;
  • l’Institut de veille sanitaire et son antenne régionale (la Cellule interrégionale d'épidémiologie) ;
  • la préfecture du Gard ;
  • la mairie de Saint-Laurent-le-Minier ;
  • la Direction régionale de l'industrie, de la recherche et de l'environnement ;
  • la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales ;
  • le service de l’urbanisme.

 

  • En savoir plus :

Cicchelero V. Dépistage du saturnisme dans la commune de Saint-Laurent-le-Minier (Gard). Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2005. 27 p.

Haut de page