Fermer



Études locales sur des sols pollués

Publié le 12/09/2011

Pertinence d’un dépistage du saturnisme et de mesures de l’imprégnation de la population en cadmium sur le secteur de Mortagne-du-Nord, Nord-Pas-de-Calais (59)

Contexte

À l’intersection des communes de Mortagne-du-Nord, Château-l’Abbaye et Thun-Saint-Amand, dans le département du Nord, ont fonctionné pendant plus de 60 ans une fonderie de zinc et une usine d’acide sulfurique, ainsi qu’une fonderie de plomb pendant 6 ans. Bien que la dernière de ces usines soit fermée depuis 1968, une pollution en métaux lourds des sols et des sédiments est encore aujourd’hui présente sur le site des anciennes usines et dans les alentours. Les concentrations élevées du site en plomb, en zinc et en cadmium ont conduit à poser la question de la nécessité de réaliser des études d’imprégnation de la population à ces différents éléments.

Objectif

L’objectif est d’émettre un avis sur la pertinence d’un dépistage du saturnisme infantile et de mesures de l’imprégnation de la population en cadmium. Pour le plomb, par rapport au questionnement initial du ministère chargé de l’Environnement, l’objectif a donc été orienté sur le dépistage des enfants qui seraient surexposés.

Résultats

Pour le cadmium, l’exposition estimée d’une personne atteint au maximum 33,4µg/j. Elle reste éloignée de la valeur toxicologique de référence qui est de 60 µg/j. L’exposition est donc acceptable. La mesure de l’imprégnation de la population en cadmium n’est pas pertinente. Pour les enfants habitant la zone centrale de contamination, la distribution des plombémies montre que le dépassement de 100 µg/L serait possible. La probabilité de dépasser 100 µg/L varie entre 0,8 % et 6,3 % selon la biodisponibilité présumée du plomb. Elle est probablement encore surestimée. Au total, il n’apparaît pas pertinent d’organiser un dépistage systématique de la plombémie, dont l’efficacité serait très limitée. La présence d’un habitat ancien et d’une exposition postindustrielle justifie d’informer et de sensibiliser les médecins généralistes et les pédiatres du secteur sur ces facteurs spécifiques du risque saturnin, afin qu’ils évaluent pour chaque enfant de 0 à 6 ans et pour les femmes enceintes de leur clientèle la pertinence de prescrire un dépistage individuel. Cette recommandation rejoint le "Guide pratique de l’intoxication au plomb chez l’enfant et la femme enceinte" qui conseille de rechercher les facteurs de risque à l’occasion des visites médicales. La population doit également être informée du risque potentiel d’intoxication au plomb des enfants et des femmes enceintes. En particulier, elle devrait être informée du risque de contamination importante des jardins, comme cela a pu être mis en évidence pour certains jardins.

  • En savoir plus

Heyman C, Haeghebaert S, Farvacques C, Kalache N. Pertinence d’un dépistage du saturnisme et de mesures de l’imprégnation de la population en cadmium sur le secteur de Mortagne-du-Nord. Rapport final. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2008. 39 p.

Haut de page