Fermer



Méthodes et outils spécifiques de la pollution des sols

Publié le 11/09/2009

Analyser les conditions de la prise en compte des concentrations en substances liées à la géochimie des sols dans les études de santé publique sur les sites et sols pollués

La comparaison de deux états de contamination de l’environnement répond à de multiples préoccupations en santé environnementale. Elle permet, d’une part, dans le cadre réglementaire, de comprendre la part de la contamination attribuable à une source de pollution et, d’autre part, pour la surveillance environnementale, d’apprécier l’évolution d’une contamination du sol. De plus, en épidémiologie, elle contribue à la caractérisation des populations exposées et non exposées. Précisons que, dans le domaine des sols pollués, la politique de gestion des sols pollués renforce, en 2007, la caractérisation d’un état de référence pris comme comparaison (état initial de l’environnement ou d’une zone témoin).

L’objectif du travail du réseau interCire (Cellules interrégionales d'épidémiologie) est d’enrichir la connaissance et de développer des méthodes et des outils pour l’élaboration et la prise en compte de l’état de l’environnement qui sert de comparaison ou d’état de référence environnemental dans les études de santé environnementale.

De manière opérationnelle, ce projet cherche à :

  • clarifier les différents termes utilisés pour décrire les états de comparaison de l’environnement ou état de référence environnemental et d’en comprendre la complémentarité. L’évolution des concepts, des pratiques et la pluridisciplinarité de la santé environnementale ont conduit à multiplier les termes pour désigner les différentes acceptions de l’état de l’environnement : fond géochimique, fond naturel, fond ambiant, état de référence environnemental, état initial environnemental et environnement témoin ;
  • proposer, à partir de bases de données de concentrations en éléments dans les sols, des valeurs seuils, au-delà desquelles on peut suspecter que les teneurs mesurées sont impactées par une pollution ponctuelle, comme ça peut être le cas pour une activité industrielle, par exemple. Ces référentiels régionaux de fond naturel, développés dans les régions Ile-de-France et Centre, ont pour finalité de servir de seuils de décision pour le choix des polluants, dans la démarche de gestion des sites et sols pollués.

 

  • En savoir plus :

Baize D, Duigou N, Mathieu A. Éléments en traces dans les sols. Valeurs de référence locales en Ile-de-France. Environnement et Technique, 2011, 306 : 54-56

Daniau C, Mathieu A, Pascal M, Sauthier N, Raoul C, Dor F. La mesure des concentrations en éléments dans les sols pour une investigation à visée sanitaire. Bull Epidemiol Hebd 2008;47-48:470-3.

Daniau C. Fond géochimique et état initial de l’environnement : le cas du sol. Rubrique mot à mot. Environnement, risques et santé 2008;7(3):216.

Mathieu A, Baize D, Raoul C, Daniau C. Proposition de référentiels régionaux en éléments traces métalliques dans les sols : leur utilisation dans les évaluations des risques sanitaires. Environnement, risques et santé 2008;7(2):111-22.

Daniau C, Dor F, Denys S, Floch Barneaud A, Dab W. Problème posé par la définition de l’état de référence des sols en santé environnementale. Annales des Mines : responsabilité et environnement 2009;54:70-7.

Haut de page