Fermer



Sols pollués et santé

Publié le 11/09/2009

Programme Sols pollués et santé de l’InVS

Depuis plusieurs années, les Cellules interrégionales d’épidémiologie (Cire) et le département santé environnement (DSE) de l’Institut de veille sanitaire sont régulièrement sollicités pour analyser les signalements environnementaux et sanitaires comportant une problématique de pollution des sols, et apporter une réponse de santé publique aux populations concernées.

En 2004, un groupe d’épidémiologistes de Cire animé par le DSE (réseau interCire) est créé pour partager les expériences vécues et construire un programme commun.

Objectifs

Le programme Sols pollués et santé a pour objectifs de développer ou adapter des méthodes et des outils spécifiques et d'acquérir les connaissances et les compétences nécessaires à l’amélioration des réponses aux différentes sollicitations locales (décideurs et population).

Il s’articule autour de deux thématiques principales, l’estimation de l’exposition aux polluants des sols d’une part, la compréhension du rôle des populations concernées d’autre part.

L’analyse des travaux nationaux et internationaux publiés à ce jour révèle la difficulté d’estimer l’exposition des populations aux polluants présents dans les sols, car le passage des polluants du sol dans l’organisme humain est très mal connu. La compréhension et l’objectivation de cette exposition sont donc préalables à une réponse adaptée de santé publique. Par ailleurs, dans ce contexte d’incertitude avérée de l’estimation de l’exposition, les populations locales participent de plus en plus à l’analyse et à la gestion de la situation qui les concerne. En outre, leur participation est fortement sollicitée lorsque, par exemple, des études d’exposition à l’aide de biomarqueurs nécessitant la réalisation de prélèvements de sang ou d’urine sont proposées. Le partage des connaissances, des objectifs et de la conduite d’une étude, de la restitution des résultats et de la formulation des recommandations sont autant de moments clés au cours desquels la population souhaite être impliquée.

Au-delà de ces axes de travail, la mise en réseau des Cellules interrégionales d'épidémiologie a également permis de faciliter les échanges lorsque des études locales se sont avérées nécessaires ; le partage de l’analyse des situations, des connaissances, et des modalités de mise en œuvre des protocoles en a été facilité.

Axes de travail

Le travail du réseau interCire s’articule autour de plusieurs axes :

  • identifier et catégoriser les sites et sols pollués posant problème en termes de santé publique afin d’anticiper et prévenir l’émergence de situations problématiques sur le plan sanitaire ;
  • apporter les éléments méthodologiques et de connaissances permettant d’engager la mesure de l’exposition des populations aux polluants des sols, à l’aide de marqueurs biologiques ;
  • analyser les conditions de la prise en compte des concentrations en substances liées à la géochimie des sols dans les études de santé publique sur les sites et sols pollués ;
  • proposer une démarche de caractérisation de la pollution d’un sol pour estimer l’exposition des populations concernées ;
  • comprendre l’influence de l’ingestion possible de sols dans les études sanitaires sur les sites et sols pollués et déterminer une valeur pour cette variable humaine d’exposition ;
  • prendre en compte l’implication des populations riveraines et des acteurs dans l’ensemble du processus d’investigation d’un site pollué.

Au sein de chacun de ces axes, les travaux opérationnels ont été privilégiés. Il s’agit de travaux dont les résultats permettent une application pratique et rapide sur le terrain, tels des guides méthodologiques, des conduites à tenir, des grilles d’analyse ou des recommandations de valeurs à intégrer dans les estimations de risques sanitaires.

Haut de page