Fermer



Troubles du sommeil

Publié le 16/02/2016

Rôle de l’InVS

Le sommeil est un domaine assez peu exploré par les épidémiologistes. Les données descriptives disponibles à l’échelon national sur les troubles du sommeil, en particulier sur l’insomnie, trouble le plus fréquent, sont très parcellaires et la disparité des prévalences des troubles du sommeil est importante du fait notamment de l’hétérogénéité de leur définition.

En 2007, l’InVS a été sollicité par le ministère chargé de la Santé de faire la synthèse des données épidémiologiques sur les troubles du sommeil en France et émettre des propositions d’études complémentaires à réaliser sur la question. A la suite de cette synthèse et sous l’impulsion du Programme d’actions sur le sommeil 2007-2010, l’InVS, en collaboration avec des cliniciens du sommeil, a développé un module spécifique sur les troubles du sommeil, y compris le syndrome d’apnée du sommeil, qui a été intégré à l’Enquête Santé et protection Sociale (ESPS) 2008 de l’Institut de recherche en économie de la santé (Irdes). Plusieurs études spécifiques complémentaires ont pu être développées sur le territoire national à partir d’autres enquêtes en population générale (Baromètre santé 2010 de l’Inpes, enquêtes de l’Institut national du sommeil et de la vigilance) et auprès des collégiens [HBSC (Health Behaviour in School-aged Children) en 2010].

En outre, les troubles du sommeil survenant après des évènements traumatiques (catastrophes naturelles, accidentelles, attentats, etc.) sont investigués dans le cadre de suivi des populations qui y sont soumises.

Haut de page