Fermer



Bronchiolite

Publié le 06/11/2006 - Dernière mise à jour le 18/02/2015

Aide-mémoire

La bronchiolite aiguë est une maladie respiratoire épidémique due majoritairement au virus respiratoire syncytial (VRS) qui touche principalement les enfants avant l’âge de 2 ans. Dans la très grande majorité des cas, la bronchiolite est bénigne et évolue de manière favorable, spontanément ou plus souvent avec l’aide d’une kinésithérapie. Dans de rares cas, la bronchiolite impose l’hospitalisation voire une admission en réanimation. Les décès imputables à la bronchiolite aiguë sont très rares (inférieurs à 1 %).

Les autres agents causaux sont les virus parainfluenza, adénovirus... Le virus se transmet par la salive, les éternuements, la toux, le matériel souillé par ceux-ci et par les mains. Ainsi, le rhume de l'enfant et de l'adulte peut être à l'origine d'une bronchiolite chez le nourrisson.

La bronchiolite qui est facilement reconnue par le médecin ou le pédiatre relève dans la très grande majorité des cas d’une prise en charge en ville. Les consultations aux urgences ainsi que l’hospitalisation sont rarement nécessaires.

Prise en charge thérapeutique

La prise en charge repose principalement sur la kinésithérapie respiratoire qui permet d’évacuer les sécrétions de l’enfant.
 Les antibiotiques ne sont pas indiqués dans un premier temps (la bronchiolite est d’origine virale). L’antibiothérapie peut être envisagée secondairement en cas de surinfection.
 Il est important d’assurer une bonne hydratation des nourrissons pour faciliter la fluidité des sécrétions.
 Quoiqu’il en soit, l’état respiratoire des enfants doit être surveillé : toute aggravation nécessite une consultation voire une hospitalisation.

Prévention

Actuellement, la prévention repose principalement sur les mesures d’hygiène : lavage des mains de toute personne qui approche le nourrisson, aération de la chambre, éviter le contact avec les personnes enrhumées et les lieux enfumés, nettoyage régulier des objets avec lesquels le nourrisson est en contact (jeux, tétines…)…

Données épidémiologiques

La bronchiolite se manifeste le plus fréquemment sous forme d’épidémie saisonnière. L'épidémie débute généralement à la mi-octobre, pour atteindre un pic en décembre et se termine à la fin de l'hiver.

En France, on estime que la bronchiolite touche chaque hiver près de 30 % des nourrissons de moins de deux ans, soit environ 480 000 cas par an. Deux à trois pour cent des nourrissons de moins de 1 an seraient hospitalisés pour une bronchiolite plus sévère chaque année.

Systèmes de surveillance

L’Institut de veille sanitaire (InVS) a organisé depuis le début du mois de juillet 2004 une remontée d’informations à partir des services d’urgences (Réseau OSCOUR - Organisation de la surveillance coordonnée des urgences). L’objectif de ce système de surveillance est d’analyser le recours aux services d’urgences, à la fois de façon quantitative (nombre de patients) et qualitative (cause médicale du recours, âge des patients, orientation après les urgences…). Les résultats de ce travail peuvent le cas échéant déclencher une alerte.

Les données sont transmises automatiquement à l’InVS en routine, à partir des informations recueillies par les équipes hospitalières.
 Les données enregistrées comprennent : l’âge, le sexe, le motif de recours, le score de gravité, le diagnostic médical ainsi que l’orientation du patient à la sortie des urgences.

Les réseaux locaux
Des initiatives locales doivent être mentionnées comme le Réseau bronchiolite Ile-de-France ainsi que les réseaux existants en province (Association des réseaux bronchiolites). Ces réseaux permettent d’optimiser la qualité des soins, par une formation médicale interprofessionnelle, d’organiser la complémentarité entre ville-hôpital et médecins-kinésithérapeutes, et de participer ainsi à la diminution du recours aux urgences hospitalières.

Haut de page