Fermer



Résistance aux anti-infectieux

Publié le 18/11/2011 - Dernière mise à jour le 14/11/2018

Actualités

Journée européenne d'information sur les antibiotiques

Journée européenne d'information sur les antibiotiques

Le centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) organise depuis 2008, le 18 novembre de chaque année une journée de sensibilisation des professionnels de santé et du grand public aux risques associés à la surconsommation ou à l’usage inapproprié des antibiotiques.

Documents mis à disposition par Santé publique France (journée du 18/11/18)

Journées antérieures

2017 :
- Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : soyons concernés, soyons responsables (Santé publique France/ ANSM). Saint-Maurice : Santé publique France ; 2017. 11 p.
- EARS-Net France - Synthèse 2002-2016

2016 :
- Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d’une mobilisation déterminée et durable (Santé publique France/ ANSM). Saint-Maurice : Santé publique France ; 2016. 20 p.
- EARS-Net France - Synthèse des données 2002-2015

2015 :
- Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d’une mobilisation déterminée et durable. Bilan des données de surveillance (InVS/ ANSM). Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2015. 16 p.
- EARS-Net France - Synthèse des données 2002-2014

2014 :
- Consommation d’antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d’une mobilisation déterminée et durable. Bilan des données de surveillance (InVS/ ANSM). Saint-Maurice : Institut de veille sanitaire ; 2014. 10 p.
- EARS-Net France - Synthèse des données 2002-2013
- Consommation d'antibiotiques et résistance aux antibiotiques en France : nécessité d'une mobilisation déterminée et durable. Communiqué de presse.

2013 :
- Alerte sur la résistance aux antibiotiques des entérobactéries en France : diffusion des entérobactéries productrices de bétalactamases à spectre étendu (EBLSE) et émergence des entérobactéries productrices de carbapénémases
- Entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) (mise à jour des données nationales)
- EARS-Net France - Synthèse 2012

2012 :
- Surveillance de la consommation et de la résistance aux antibiotiques. Bull Epidemiol Hebd 2012;42-43.
- Entérobactéries productrices de carbapénèmases (EPC) (mise à jour des données nationales)

Documents mis à disposition par les CPias

http://www.cpias.fr/campagnes/antibiotiques/bon-usage-antibiotiques.html

Réseau ATB-Raisin – Résultats préliminaires 2017

Le réseau ATB-Raisin a pour objectif de quantifier et suivre la consommation des antibiotiques dans les différents types d’établissements de santé et les différents secteurs d’activité clinique.
La synthèse préliminaire des données 2017 porte sur 1 622 établissements de santé (ES)  représentant 76 % des journées d’hospitalisation (JH) en France (données SAE 2017). En 2017, la consommation globale d’antibiotiques mesurée sur l’ensemble des ES ayant participé au réseau est en diminution modérée sur la période de surveillance 2012-2017 (- 3,2 %, de 374 DDJ/1 000 JH en 2012 à 362 en 2017). Après avoir augmenté par rapport à l’année précédente en 2013 (+0,7 %) puis en 2015 (+2,2 %), elle a diminuée au cours des deux dernières années (respectivement -3,1 % et -2,3 % ; avec 371 DDJ/1 000 JH en 2016 et 383 en 2015).
Certains résultats sont moins positifs sur la période 2012-2017. La consommation de certaines bêta-lactamines ne cesse d’augmenter  et la consommation des molécules utilisées contre les staphylocoques résistants à la méticilline est elle aussi en augmentation (hors téïcoplanine, stable).

Les efforts en matière de bon usage des antibiotiques restent à poursuivre :

  • généraliser et renforcer les actions de bon usage des antibiotiques (pertinence de prescription, réévaluation à 48-72 heures avec ajustement des traitements, réduction des durées) notamment pour les antibiotiques à large spectre grand pourvoyeur de résistances critiques ;
  • mettre en place ou renforcer les mesures d’encadrement de la prescription et de la délivrance des antibiotiques des antibiotiques dits critiques ;
  • sensibiliser les professionnels de santé, mais également le grand public à la problématique de la résistance aux antibiotiques.

En savoir plus : Synthèse ATB-Raisin – données préliminaires 2016

Rapport EARS-Net - données 2017

Le réseau EARS-Net surveille la résistance aux antibiotiques de sept espèces bactériennes isolées d’hémoculture et le liquide céphalo-rachidien (hémocultures seules pour les staphylocoques et les entérocoques) : Staphylococcus aureus et Streptococcus pneumoniae depuis 1999, Escherichia coli, Enterococcus faecalis et Enterococcus faecium depuis 2001, Klebsiella pneumoniae et Pseudomonas aeruginosa depuis 2005, Acinetobacter depuis 2012. Streptococus pneumoniæ est une espèce bactérienne essentiellement communautaire, tandis que les quatre autres sont à la fois communautaires et nosocomiales.
 En 2017, le réseau EARS-Net rapporte une situation toujours particulièrement préoccupante chez les entérobactéries en ce qui concerne la résistance aux céphalosporines de troisième génération, en lien principalement avec la production des BLSE et les résistances combinées. La résistance aux carbapénèmes est elles aussi en augmentation significative chez Klebsiella pneumoniae notamment dans certains pays du sud et de l’est de l’Europe, en revanche elle reste très faible chez E coli. La situation est plus favorable pour les bactéries à Gram positif mais tend à se stabiliser pour Staphylococcus aureus et Streptococcus pneumoniae mais la position de la France reste stable au sein des pays participant.

Rapport EARS-Net : https://ecdc.europa.eu/en/publications-data?f[0]=publication_series%3A2542#show-more

Base interactive EARS-net : http://atlas.ecdc.europa.eu/public/index.aspx

Page d’accueil EARS-net : https://ecdc.europa.eu/en/about-us/partnerships-and-networks/disease-and-laboratory-networks/ears-net

Contribution de la France : la contribution de la France au réseau EARS-Net repose sur Santé publique France, le Centre national de référence du pneumocoque et trois des réseaux fédérés au sein de l'Observatoire national de l'épidémiologie de la résistance bactérienne aux antibiotiques (Onerba) : Réseau AZAY-Résistance, Réseau Réussir et Réseau Ile-de-France.

EARS-Net France - Synthèse des données 2002-2017

Synthèse préliminaire Enquête nationale de prévalence des infections associées aux soins et des traitements antibiotiques en établissements de santé

Depuis 2001 en cohérence avec  le programme national d’actions de prévention des infections associées aux soins (Propias) 2015 une enquête nationale de prévalence (ENP) des infections associées aux soins est réalisée dans les établissements de santé tous les 5 ans. L’ENP la plus récente a été réalisée en 2017.
Conduite sous l’égide du Réseau d’alerte, d’investigation et de surveillance des IN (Raisin), elle a été coordonnée par les CPias et par Santé publique France au niveau national.
Comme en 2012, l’ENP 2017 s’inscrit également dans le cadre d’un programme européen de l’European Centre for Disease Prevention and Control (ECDC) qui recommande aux Etats membres de participer à l’enquête de prévalence européenne. Le protocole de l’ENP 2017 est compatible avec celui défini par l’ECDC. Les données d’un échantillon d’établissements participant à l’ENP 2017 ont été transmises à l’ECDC et représentent la participation française à cette enquête.
L’ENP 2017 constitue un temps fort en matière de surveillance et de prévention des infections associées aux soins et de la résistance aux antibiotiques. En effet, alors que la baisse régulière de la fréquence des IN observée par ces enquêtes (-11 % de 2001 à 2006 et -11 % de 2006 à 2012 en analyse multivariée) suggère un impact positif des programmes de prévention, la prévalence des traitements anti-infectieux est restée stable depuis 2001 (-5 % de 2001 à 2006 et +5 % de 2006 à 2012) malgré les actions conduites.
Une synthèse préliminaire des résultats de l’ENP 2017 est disponible. Le rapport complet sera mis en ligne début 2019.

En savoir plus :

La résistance aux antibiotiques en France et en Europe, dernières estimations disponibles : un poids considérable

En Europe plus de 670 000 cas d’infections à bactéries résistantes aux antibiotiques (BMR)  sont survenues en 2015, avec plus de 33 000 décès attribuables. Le poids des infections à bactéries multirésistantes en Europe est ainsi comparable à celui combiné de la grippe, la tuberculose et des infections à VIH/SIDA.
Pour la France, le nombre d’infections à BMR a été estimé à 125 000 en 2015, et le nombre de décès attribuable à 5 500.

Ces chiffres sont issus d’une étude européenne coordonnée par le European Center for disease prevention and control (ECDC), à laquelle Santé publique France a participé. Ces estimations sont basées sur les données du réseau de surveillance EARS-Net pour l’année 2015. Il est également montré que le nombre de cas et de décès attribuables aux infections à bactéries multirésistantes ont fortement augmenté depuis 2007.

La grande majorité de ces infections (75 %) est associée aux soins, et donc en partie évitable à l’aide de mesures de contrôle et de mesures de prévention adéquates.

En savoir plus :

Ces données ont également été exploitées par l’OCDE pour estimer un poids économique de l’antibiorésistance : investir 2 dollars par personne par an dans la lutte contre l’antibiorésistance permettrait d’éviter 47 000 décès par an dans les pays de l’OCDE.

En savoir plus :

Une mobilisation européenne pour lutter contre l’antibiorésistance

En 2017, l’Action conjointe européenne sur la résistance aux antibiotiques et les infections associées aux soins, rassemblant des partenaires issus de plus de 30 pays, a été lancée. Cette action conjointe, coordonnée par la France via l’Inserm, est sous-divisée en 9 groupes de travail, ayant chacun des objectifs spécifiques pour combattre l’antibiorésistance et diminuer les infections associées aux soins. La durée totale prévue de cette action conjointe est de 3 ans.

En savoir plus :

Dossier Résistance aux anti-infectieux

Haut de page