Fermer



Syndrome hémolytique et urémique

Publié le 20/03/2006 - Dernière mise à jour le 29/05/2018

Système de surveillance du SHU chez l’enfant âgé de moins de 15 ans en France

Modalités de surveillance, définition de cas

En France, la recherche des E. coli producteurs de shigatoxines (STEC) dans les selles n’étant pas effectuée en routine dans les laboratoires d’analyses médicales, la surveillance de ces infections est basée sur la surveillance du syndrome hémolytique et urémique (SHU). Les objectifs de cette surveillance sont de suivre les tendances spatio-temporelles du SHU chez les enfants âgés de moins de 15 ans, de connaître les caractéristiques épidémiologiques des cas et de détecter des phénomènes épidémiques.

Cette surveillance a été mise en place en 1996, par Santé publique France en collaboration avec la Société de néphrologie pédiatrique, à la suite d’une étude sur les années 1995-1996 qui avait montré que 86 % des SHU pédiatriques en France survenaient suite à une infection à STEC.
Elle porte sur les SHU survenant chez les enfants de moins de 15 ans et repose sur un réseau constant de 32 services de pédiatrie et de néphrologie pédiatrique de centres hospitaliers répartis sur tout le territoire métropolitain, qui participent volontairement. En complément de ce réseau, d’autres services notifient ponctuellement les cas de SHU hospitalisés dans leurs services.

Un cas est défini comme un enfant de moins de 15 ans, pour lequel un diagnostic clinique de SHU (début brutal d'une anémie hémolytique avec insuffisance rénale) a été posé selon les critères biologiques suivants : anémie hémolytique micro-angiopathique (hémoglobine <10g/100ml et schizocytose ≥2 %), thrombopénie 150 000 /µL et insuffisance rénale (créatininémie >60 µmol/l si âge <2 ans, >70 µmol/l si âge ≥2 ans).

L’infection à E. coli producteurs de shigatoxines est confirmée par le Centre national de référence (CNR) des E. coli et Shigella et au laboratoire associé au CNR, par isolement de souches de STEC ou détection par PCR de gènes codant pour les shigatoxines (stx, eae), dans les selles.

Pour chaque cas, une fiche de renseignements, comportant des informations sociodémographiques (âge, sexe…), cliniques (diarrhée prodromique sanglante…), biologiques (hématologie, biochimie, coproculture et sérologie) et épidémiologiques (notion d’autres cas de diarrhée ou de SHU dans l’entourage, exposition à des facteurs de risque connus : consommation de lait ou de fromage non pasteurisé, consommation de steak haché peu cuit, contact avec des animaux de ferme, notion de baignade) est adressée à Santé publique France.

Un questionnaire alimentaire pour les cas de SHU a été développé par Santé publique France. Les informations recueillies par ce questionnaire seront utilisées en cas de suspicion de cas groupés afin d’orienter rapidement la recherche vers une éventuelle source commune. Ce questionnaire vient en complément de la fiche de notification et il permet de disposer sans délai des informations sur les expositions à risque des patients. Il est conçu pour être complété par les parents de chaque enfant et est à adresser à Santé publique France par fax ou par courrier. Une note explicative destinée à aider les parents pour le remplissage du questionnaire a également été élaborée.

Partenaires de la surveillance

Services hospitaliers de pédiatrie et de néphrologie pédiatrique des centres hospitaliers de : Amiens, Angers, Angoulême, Annecy, Besançon, Bordeaux, Brest, Clermont-Ferrand, Dijon, Kremlin-Bicêtre, Grenoble, Lille, Limoges, Lisieux, Lyon (HFME), Marseille, Montpellier, Nancy, Nantes, Nice, Paris (Necker-Enfants Malades, R. Debré, Trousseau), Poitiers, Reims, Rennes, Rouen, Saint-Etienne, Strasbourg, Toulouse, Tours.

Les coordonnées du Centre National de Référence des Escherichia coli, Shigella et Salmonella (Institut Pasteur, Unité de recherche et d’expertise des bactéries pathogènes entériques, Paris) et de son laboratoire associé (Hôpital Robert Debré, service de microbiologie, Paris), ainsi que les fiches de renseignements devant accompagner tout envoi de matériel biologique sont accessibles ici.

Haut de page