Fermer



Syndrome du canal carpien

Publié le 16/10/2017 - Dernière mise à jour le 10/09/2018

Le syndrome du canal carpien (SCC) résulte d’une compression du nerf médian lors de son passage sous le ligament annulaire antérieur du carpe à la base de la main. Il se manifeste par des douleurs, des troubles de la sensibilité (paresthésies, anesthésie, engourdissement) et de la motricité (faiblesse, maladresse, raideur) des trois premiers doigts et de la moitié radiale du 4e doigt.

La survenue du syndrome du canal carpien peut être favorisée par des facteurs personnels, hormonaux et médicaux (grossesse, ménopause, diabète, hypothyroïdie, obésité) et des activités professionnelles ou extra-professionnelles (gestes répétitifs, utilisation d’outils vibrants…). Il existe deux types de traitement du SCC, les interventions médicales, consistant essentiellement en des infiltrations de corticoïdes et/ou une immobilisation par orthèse, et le traitement chirurgical par voie ouverte ou endoscopique. Les recommandations pour la pratique clinique (Anaes 1997, AAOS 2011) réservent ce dernier pour les formes sévères (signes de gravité clinique ou à l’électroneuromyogramme), ou pour les formes non sévères en seconde intention, après échec (ou récidive) du traitement médical bien conduit.

Quelques chiffres clés sur le syndrome du canal carpien :

  • Chez les salariés, la prévalence du SCC a été estimée par une étude en Pays de la Loire à 3,8 % chez les femmes et à 2,3 % chez les hommes.
  • Les interventions pour cette pathologie ont concerné environ 127 000 personnes en France métropolitaine en 2014, ce qui correspond à des taux d’incidence en population générale de 2,5 pour 1 000 chez les femmes et 1,4 pour 1 000 chez les hommes.
  • Chez les ouvriers comme chez les ouvrières, on estime que 75 % des cas de syndromes du canal carpien opérés pourraient être évités si le fait d’être ouvrier n'entraînait pas une augmentation du risque d’intervention chirurgicale de syndrome du canal carpien.
  • Le syndrome du canal carpien est la 1re pathologie reconnue en maladie professionnelle avec, pour le régime général de la sécurité sociale, 14 067 reconnaissances en maladie professionnelle* ayant donné lieu à une première indemnisation en 2015. Cependant, la sous-déclaration en maladie professionnelle a été estimée en 2009 à 59 %.
  • Ce programme associe plusieurs approches complémentaires pour décrire la situation du syndrome du canal carpien choisi comme traceur épidémiologique des troubles musculo-squelettiques du membre supérieur : estimation de l’incidence et de la part des cas attribuables à l'activité professionnelle en population générale, estimation de la prévalence en population salariée en activité.
Haut de page