Fermer



Les projets européens

Publié le 21/01/2015

Maladies chroniques et traumatismes

"Alerte rapide" - Etude pilote pour l’établissement d’un mécanisme d’alerte rapide dans le domaine de la prévention des blessures

Dès 2002, l’Institut de veille sanitaire a mis en place et coordonné le projet européen "étude pilote pour l’établissement d’un mécanisme d’alerte rapide dans le domaine de la prévention des blessures" auquel ont participé l’Autriche, le Danemark, la Belgique, le Portugal, la Suède et d’autres partenaires français (la Commission de la sécurité des consommateurs, la Direction générale de la consommation, de la concurrence et de la répression des fraudes et la société Psytel).

L’objectif de ce projet était de construire un système pilote d’alerte sur les accidents de la vie courante, à partir d’un état des lieux des mesures existantes de prévention des blessures qui répertorie l’ensemble des informations essentielles (FAQ, exemples de situations à risques et de solutions apportées, etc.) à leur prise en charge.

Les bases d’un tel système d’alerte, un schéma de prise en charge en quatre étapes ainsi qu’un espace internet dédié ont notamment résulté de cette collaboration.

Pour plus d’informations sur ce projet, le rapport de résultats est disponible ici.

"Enquête type"  Etablissement d'une enquête type sur les accidents de la vie courante complémentaire du recueil hospitalier

Dans le cadre de la politique européenne visant à améliorer l’information sur la prévention des blessures, la Commission européenne a financé "l’établissement d’une enquête type sur les accidents de la vie courante complémentaire au recueil hospitalier". L’Autriche, la Belgique, la Grèce, le Portugal et la France ont ainsi été partenaires de ce projet européen, mis en place et coordonné par l’InVS, et financé de 2003 à 2005.

L’enquête type avait pour objectif de lister les avantages et les inconvénients des enquêtes transversales et du recueil hospitalier afin de proposer une harmonisation des méthodes et variables utilisées de sorte que les résultats recueillis soient comparables à ceux obtenus via le recueil hospitalier. L’objet final du projet était de disposer d’une enquête transversale de référence dans le domaine des accidents de la vie courante, donc de résultats comparables entre pays, permettant à terme, de proposer des stratégies de prévention à l’échelle de l’Europe. 

Pour plus d’informations sur ce projet, le rapport de résultats est disponible ici.

ANAMORT - Analyse de la mortalité par traumatisme dans les pays de l’Union européenne

De 2005 à 2008, l’InVS a mis en place et coordonné le projet ANAMORT dont le but était de fournir des indicateurs pertinents pour évaluer la mortalité par traumatisme en Europe et ainsi de comparer les facteurs de risque sanitaire et réponses apportées par les systèmes de soins des pays européens. 

Plus précisément, les objectifs généraux du projet étaient de rendre compte de la mortalité par traumatisme en Europe, à l’aide d’indicateurs pertinents, par des analyses validées des données disponibles ; de produire des résultats permettant des comparaisons rigoureuses des conditions de mortalité par traumatismes selon les pays, élément essentiel pour guider la mise en place de politiques de prévention.

Les objectifs spécifiques du projet étaient d’établir une bibliographie sur les causes de décès ; de produire des outils permettant d’analyser et de comparer la mortalité par traumatisme en Europe, par extension d’outils mis au point dans le cadre d'un projet antérieur (CQI) à l’ensemble des pays actuels de l’UE (+ AELE et candidats) et au domaine spécifique des traumatismes ; d’attribuer, grâce à ces outils d’analyse les différences constatées sur les taux de mortalité soit aux différences de certification et de codage, soit aux différences réelles de conditions de mortalité ; de produire les résultats comparatifs globaux de mortalité par traumatismes au niveau européen, dans les grands groupes de causes de décès définis par la liste courte d’Eurostat ; de produire les résultats comparatifs fins de mortalité par traumatismes au niveau européen par causes de décès détaillées.

Le projet ANAMORT s’est déroulé sur près de trois ans et a pour la première fois investigué de manière approfondie la comparabilité des données de mortalité en Europe dans le domaine des accidents de la vie courante.

Les résultats ont fait l’objet d’un rapport disponible ici.

Haut de page