Fermer



Publications et outils

Publié le 30/12/2011

Environnement et santé

Étude de la relation entre l'exposition chronique à l'arsenic hydrique d’origine naturelle et la survenue de cancers en Auvergne

Rapport d’étude

Auteur(s) : Mouly D, Jusot JF, Bérat B, Goria S, Stempfelet M, Beaudeau P
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1958-9719
ISBN NET : 978-2-11-128706-8
Citation suggérée : Mouly D, Jusot JF, Bérat B, Goria S, Stempfelet M, Beaudeau P. Étude de la relation entre l'exposition chronique à l'arsenic hydrique d’origine naturelle et la survenue de cancers en Auvergne. Rapport d'étude. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 75 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

L’arsenic inorganique a été classé comme cancérigène pour l’homme (groupe 1) par le Centre international de recherche sur le cancer.
L'Auvergne est une région géologiquement favorable à la présence d'arsenic hydrique. En 2001, plus de 140 000 personnes étaient desservies par des réseaux d’eau dont la teneur en arsenic était supérieure à 10 μg.L-1 (limite de qualité en vigueur depuis 2003).
L’objectif de cette étude était de rechercher une association entre la survenue de certains cancers et l'exposition chronique à l'arsenic hydrique à faibles doses.
Il s’agit d’une étude de corrélation écologique réalisée dans la population résidant dans trois départements de la région Auvergne. Les indicateurs d'exposition et sanitaires ont été recueillis au niveau de la commune. Les localisations cancéreuses sélectionnées étaient le mélanome cutané, le cancer du rein, le cancer de la vessie et des voies excrétrices, le cancer du poumon. Une relation entre survenue de cancer et exposition à l'arsenic hydrique a été recherchée par une analyse spatiale faisant appel à un modèle de régression de Poisson.
Les résultats mettent en évidence une relation significative entre l’incidence du cancer du poumon chez l’homme et la présence d’arsenic dans l’eau destinée à la consommation humaine. Aucune association n’est observée chez les femmes pour l’ensemble des cancers étudiés ni chez l’homme pour les autres cancers sélectionnés.

Rapport  [pdf - 2,07 Mo]
Synthèse  [pdf - 127,66 Ko]

Mots-clés :

arsenic, étude écologique, exposition chronique, cancer, eau consommation humaine, Auvergne

SUMMARY

Ecological study of the relationship between chronic exposure to natural arsenic in drinking water and the occurrence of some cancers in Auvergne, France
Study report

Inorganic arsenic has been classified as a human carcinogen (group 1) by the International Agency for Research on Cancer.
Auvergne is a region that is particularly affected by the presence of natural arsenic from drinking water due to its geological features. In 2001, more than 140,000 people were being served by water distribution systems in which levels of arsenic were higher than 10 μg.L-1 (maximum contaminant level for drinking water in effect since 2003).
The purpose of this study was to look for a link between chronic exposure to low-level doses of arsenic in drinking water and the occurrence of some cancers.
The present study is an ecological study carried out in the population living in three districts of the Auvergne region. Indicators for exposure and health were collected at district level. The selected cancer sites were skin cancer (melanoma), kidney cancer, urinary tract cancer, and lung cancer. A link between the occurrence of cancer and exposure to waterborne arsenic was looked for though spatial analysis using a Poisson regression model.
Findings highlight a significant link between the occurrence of lung cancer among men and the presence of arsenic in drinking water. No link has been observed among women for the types of cancer studied, or among men for other selected cancers.

Summary report  [pdf - 131,13 Ko]

Keywords :

arsenic, ecologic study, chronic exposition, cancer, drinking water, Auvergne

Haut de page