Fermer



Publications et outils

Publié le 24/08/2011

Environnement et santé

Surveillance des conséquences psychologiques suite à la tempête Xynthia en Charente-Maritime en 2010

Auteur(s) : Raguenaud ME, Germonneau P, Pirard P, Motreff Y.
Editeur(s) : Institut de veille sanitaire
ISSN : 1958-9719
ISBN NET : 978-2-11-128459-3
Citation suggérée : Raguenaud ME, Germonneau P, Pirard P, Motreff Y. Surveillance des conséquences psychologiques suite à la tempête Xynthia en Charente-Maritime en 2010. Saint-Maurice: Institut de veille sanitaire; 2011. 29 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Introduction

Suite à la tempête Xynthia survenue le 28 février 2010, un système de surveillance des conséquences psychologiques a été mis en oeuvre en posturgence. L’objectif était de mesurer et de suivre l’évolution des recours aux soins et de veiller à l’adéquation entre les services et les besoins de prise en charge et de prévention psychologique.

Méthodes

La surveillance reposait sur l’envoi par les professionnels de santé volontaires des communes les plus touchées par les inondations d’une fiche clinique remplie pour toute personne consultant et présentant des manifestations psychologiques en lien direct ou indirect avec la tempête Xynthia, quel que soit le motif initial de consultation. L’analyse et le retour d’information étaient assurés sous forme d’un bulletin pendant les six mois de surveillance.

Résultats

Seuls les acteurs de soins spécialisés ont participé : centres médico-psychologiques, psychologues du dispositif spécifique (permanences et cellule d’écoute téléphonique) et psychiatres hospitaliers. Au total, 227 cas ont été notifiés entre le 7 avril et le 19 septembre 2010. Après un nombre élevé de cas vus les 2e et 3e mois après la tempête ainsi qu’au 5e mois, le nombre de cas a fortement baissé à partir du 6e mois. Les cas étaient majoritairement des femmes (70 %) et des adultes (92 % de plus de 20 ans), et plus d’un tiers avait des antécédents psychiatriques. Les manifestations psychologiques les plus fréquemment rencontrées étaient les symptômes dépressifs, les troubles anxieux, suivies de l’état de stress posttraumatique débutant ou avéré. Entre le 4e et 8e mois après la tempête, cinq bulletins de rétro-information ont été envoyés aux acteurs sanitaires et aux pouvoirs publics. Les données de surveillance ont permis de réajuster les activités du dispositif spécifique de soins.

Conclusion

La surveillance a permis de suivre l’évolution et les caractéristiques des cas ayant recours aux services de santé mentale habituels et spécifiques. Par sa mise en place rapide et par la diffusion d’états des lieux, la surveillance a été une aide à la décision pour les acteurs sanitaires.

Rapport  [pdf - 778,48 Ko]

Mots-clés :

catastrophe naturelle, santé mentale, surveillance épidémiologique, Charente-Maritime

SUMMARY

Surveillance of psychological consequences after the Xynthia storm in Charente-Maritime, France, 2010

Introduction

Following the Xynthia storm of 28 February 2010, a surveillance system on the psychological consequences was set up in the postemergency phase with the objective to follow the evolution of consultations and describe cases with psychological manifestations.

Methods

Volunteer health professionals working in the most affected areas filled an individual record sheet for each patient who displayed psychological manifestations directly or indirectly linked with the storm. Regular updates were sent to health actors during the 6-month surveillance period.

Results

Only specialized health professionals participated in the surveillance (mental health centers, psychologists participating in the system, and hospital psychiatrists). A total of 227 individual files were sent from 7 April until 19 September 2010. A high number of cases were seen during the second, third, and fifth month following the storm, decreasing sharply on the sixth month. Cases were mainly women (70%), and adults (92% over 20 years old), and one third had a past history of psychiatric illness. Depressive signs and anxiety were the most commonly reported symptoms, followed by post-traumatic stress disorder, beginning or confirmed. A total of five bulletins with feedback information were produced for health actors and authorities. Surveillance data helped to adjust the system-specific activities.

Conclusion

Surveillance contributed to follow the trends and the characteristics of cases using traditional and specific mental health services. By its quick set up and timely regular feedback, the surveillance system allowed for monitoring of the use of mental health services in the post-emergency phase.

Haut de page