Fermer



Publications et outils

Publié le 14/02/2019

Maladies chroniques et traumatismes

Évaluation du programme de dépistage organisé du cancer du sein

Résultats et évolution des indicateurs de performance depuis 2004 en France métropolitaine

Auteur(s) : Quintin C, Rogel A
Editeur(s) : Santé publique France
ISBN NET : 979-10-289-0503-3
Citation suggérée : Quintin C, Rogel A. Évaluation du programme de dépistage organisé du cancer du sein : résultats et évolution des indicateurs de performance depuis 2004 en France métropolitaine. Saint-Maurice : Santé publique France, 2019. 48 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Introduction

Le programme de dépistage organisé du cancer du sein a pour objectif de réduire la mortalité de ce cancer en le détectant à un stade précoce. En France, depuis 2004, les femmes de 50 à 74 ans sont invitées, tous les 2 ans, à effectuer une mammographie bilatérale de dépistage et un examen clinique des seins. Les clichés sont lus par un premier radiologue (L1) et complétés si besoin par un bilan immédiat. Tous les clichés normaux lors de la L1 sont relus par un deuxième radiologue expérimenté (L2). L’objectif de ce rapport est de présenter la performance de ce programme sur la période 2004-2014.

Matériel et méthodes

Les données sont recueillies chaque année par les structures départementales de dépistage et transmises à Santé publique France. Les indicateurs de performance du programme sont calculés pour estimer l’activité de dépistage, les résultats des dépistages et les cancers détectés.

Résultats

Après une phase d’augmentation (2004-2008) puis de stabilisation (2008-2012), le taux de participation a diminué et atteint 50,1 % en 2016. Il est très variable d’un département à l’autre. Les dépistages positifs avant bilan en L1 ou L2 ont diminué de 13,5 % en 2004 à 8,7 % en 2014. À l’issue de la procédure de dépistage, le taux de cancers détectés est stable (7 ‰ en 2014). En 2014, pour 1 000 femmes dépistées, étaient détectés : 1,0 cancer canalaire in-situ, 1,9 cancer invasif de petite taille et 3,9 cancers invasifs sans envahissement ganglionnaire. Ces résultats sont stables depuis 2004. La valeur prédictive positive d’un résultat positif avant bilan, en augmentation constante depuis 2004, était de 8,5 % en 2014. L’ensemble des résultats aux différentes étapes du programme de dépistage varient selon le rang du dépistage et l’âge.

Conclusion

La plupart des indicateurs de performance attestent de la qualité du programme français, condition nécessaire à une réduction de la mortalité. Bien que la quantification précise du dépistage hors programme reste difficile, elle sera nécessaire pour mieux appréhender la réalité du dépistage du cancer du sein par mammographie en France.

Rapport  [pdf - 2,01 Mo]

Mots-clés :

programme, dépistage, cancer, sein, évaluation, performance, résultats

SUMMARY

Introduction

Mammography breast cancer screening aims to reduce breast cancer mortality by detecting cancers at an early stage when there is a better chance of successful treatment. In France, since 2004, women aged 50-74 years are invited every 2 years for screening through the national population-based organized breast cancer screening programme (DOCS). The screening consists of two views per breast together with a physical examination. An immediate further assessment is planned if an abnormality is detected at first reading (L1). All negative mammograms are red a second time by an experienced radiologist (L2). This report presents the results on the programme performance indicators between 2004 and 2014.

Material and methods

DOCS data are collected by local screening management centres at department level and sent to the national public health agency, Santé Publique France for the programme evaluation. Programme performance indicators include rates of participation, positivity, referral, screening outcomes and cancer detection.

Results

The participation rate increased during the first 4 years following the national programme rollout (2004-2008), plateaued in the next 4 years (2008-2012) and then declined down to 50.1% in 2016. It varies markedly across departments. The rate of positive mammograms before further assessment (L1 or L2) decreased from 13.5% in 2004 to 8.7% in 2014. The cancer detection rate remained stable (7‰ in 2014). In 2014, the detection rates per 1 000 screened women were, 1.0 ductal carcinoma in situ, 1.9 invasive cancers <=10 mm and 3.9 cancers without lymph node involvement. These results have remained stable since 2004. The positive predictive value of a positive screening before further assessment has constantly increased since 2004 and was 8.5% in 2014. All the results presented vary with age and screening rank.

Conclusion

Most of the performance indicators show that the national breast cancer screening programme is of good quality, which is a necessary condition for the programme to achieve its objective of reducing breast cancer mortality. To better understand and evaluate breast cancer screening in France there is a need to describe and quantify opportunistic screening, which is a challenging endeavour.

Keywords :

program, screening, cancer, breast, evaluation, performance, results

Haut de page