Fermer



Publications et outils

Publié le 20/05/2019

Populations et santé

Évaluation d’un programme de prévention des consommations de substances psychoactives auprès de jeunes apprentis du bâtiment et des travaux publics

Projet évalué en 2016-2017 par Santé publique France

Auteur(s) : Gillaizeau I.
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : 2609-2174
ISBN NET : 979-10-289-0504-0
Citation suggérée : Gillaizeau I. Évaluation d’un programme de prévention des consommations de substances psychoactives auprès de jeunes apprentis du BTP. Projet évalué en 2016-2017 par Santé publique France. Saint-Maurice : Santé publique France, 2019. 129 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Le programme évalué, que nous nommerons le programme « A », est une intervention de prévention des consommations d’alcool et de cannabis, conçue et déployée par une structure de prévention. Ce programme consiste à ce que des intervenants de CFA (Centre de formation d’apprentis) reçoivent une formation de 2 jours, dans le but de délivrer l’intervention à chaque classe d’apprentis. L’intervention consiste en deux modules de 3 heures délivrés à 3 semaines d’écart. Les modules sont structurés en différentes séquences ciblant principalement les connaissances et attitudes vis-à-vis des substances, le développement des compétences psychosociales et la réduction des consommations. Ils s’appuient sur la diffusion de clips vidéo et d’activités de groupe (jeux de rôle, auto-test, création de slogan…).
L’évaluation consiste en une étude quasi-expérimentale contrôlée avant-après, avec une mesure T0 (1 mois avant l’intervention), T1 (1 mois après l’intervention) et T2 (3 mois après l’intervention). L’étude est menée auprès de 343 jeunes apprentis, d’âge moyen 16,7 ans, scolarisés en 1re année de CAP (Certificat d’aptitude professionnelle) dans les 6 CFA spécialisés en bâtiments et travaux publics d’une même région française. L’analyse compare le groupe « Intervention » (n=175), composé de classes ayant reçu le programme « A » au groupe « Contrôle » (n=168), composé de classes n’ayant reçu aucun programme de prévention structuré. Les données sont recueillies par la passation d’un questionnaire papier. Les indicateurs principaux sont les initiations et consommations d’alcool, de cannabis et les comportements d’ivresse, les indicateurs secondaires sont les variables intermédiaires ciblées par le programme : intention de consommation, connaissances et attitudes vis-à-vis des substances, compétences psychosociales, consommation perçue des pairs, climat scolaire et problèmes de comportements liés à la consommation. L’évaluation d’efficacité est complétée par une évaluation de processus qui a pour indicateurs : la dose et atteinte de la cible, la fidélité, la participation des intervenants, les techniques d’animation, l’appréciation du programme et l’exposition aux autres doses de prévention.
Les résultats montrent des effets contre-productifs de l’intervention sur la consommation d’alcool (augmentation de l’intention de consommer de l’alcool), les ivresses (augmentation de la proportion de jeunes présentant un comportement d’ivresse) et sur la consommation de cannabis (limite la proportion de jeunes effectuant une tentative de réduction de la consommation de cannabis). L’évaluation de processus met en lumière plusieurs faiblesses du programme en termes de dosage du programme, contenus et activités à adapter à la cible. Sur la base des données analysées et malgré les limites de l’évaluation, les résultats amènent à contre-indiquer la mise en oeuvre de ce programme sous sa forme actuelle. Des propositions en ligne avec la littérature scientifique sont formulées afin d’apporter des modifications majeures à l’intervention.

Rapport  [pdf - 4,65 Mo]
Synthèse  [pdf - 378,40 Ko]

Mots-clés :

CIPCA, intervention, évaluation, addiction, jeunes, prévention, apprentis BTP

SUMMARY

The evaluated program, that we will call the “A” program, is an intervention to prevent alcohol and cannabis consumption, designed and deployed by a prevention center. This program involves Apprentice Training Centers (CFA) workers receiving a 2-day training to deliver the intervention to each class of apprentice. The intervention consists of two 3-hours modules delivered 3 weeks apart. The modules are structured in different sequences mainly targeting knowledge and attitudes towards substances, the development of psychosocial skills and the reduction of consumption. They rely on video clips screening and group activities (role playing, self-testing, slogan creation ...).
The assessment consists of a quasi-experimental controlled before-after study, with a Q0 measurement (1 month before the intervention), Q1 (1 month after the intervention) and Q2 (3 months after the intervention). The study is conducted among 343 young apprentices, average age 16.7 years, enrolled in the first year of Certificate of Professional Aptitude (CAP) in the 6 CFA specialized in buildings and public works in a french region. The analysis compares the "Intervention" group (n = 175), composed of classes that received the “A” program to the "Control" group (n = 168), composed of classes with no formal prevention intervention. The data are collected by paper questionnaire. The main indicators are the initiation and consumption of alcohol, cannabis and drunkenness, secondary indicators are the intermediate variables targeted by the program: consumption intention, knowledge and attitudes towards substances, psychosocial skills, perceived consumption of peers, school climate, and behavioral problems related to consumption. The effectiveness evaluation is complemented by a process evaluation that has the following indicators: the dose and the the target achievement, fidelity, stakeholder participation, animation techniques, appreciation of the program and exposure to the other doses of prevention.
The results show counterproductive effects of the intervention on alcohol consumption (increase in intention to consume alcohol), on drunkenness (increase in the proportion of young people showing drunkenness) and on the consumption of cannabis (limits the proportion of youth attempting to reduce cannabis consumption). The process evaluation highlights several weaknesses of the program in terms of program dose, content and activities to be adapted to the target. On the basis of the analyzed data, and despite the limitations of the evaluation, the results lead to counter-indicate this program in its current form. Proposals in line with the corresponding scientific literature are formulated to make major changes to the intervention.

Keywords :

CIPCA, intervention, evaluation, addiction, young people, prevention, apprentices, construction and public works

Haut de page