Publications et outils

Publié le 20/05/2019

Populations et santé

Évaluation d’un programme de prévention par les pairs des consommations de substances psychoactives

Projet évalué en 2016-2017 par Santé publique France

Auteur(s) : Gillaizeau I.
Editeur(s) : Santé publique France
ISSN : 2609-2753
ISBN NET : 979-10-289-0512-5
Citation suggérée : Gillaizeau I. Évaluation d’un programme de prévention par les pairs des consommations de substances psychoactives. Projet évalué en 2016-2017 par santé publique France. Saint-Maurice : Santé publique France, 2019. 157 p.
Publication non disponible au format papier

RÉSUMÉ :

Le programme évalué, que nous nommerons le programme « B » est une intervention de prévention par les pairs des consommations de tabac, d’alcool et de cannabis, conçue et déployée par une structure de prévention. Ce programme consiste à ce qu’un groupe de lycéens en classe de première (jeunes relais), reçoive une formation (28 heures) assurée par la structure de prévention, dans le but de délivrer une séance de sensibilisation des addictions (2 heures) à leurs pairs de classe de seconde. La formation des jeunes relais repose sur un programme de sensibilisation à la prévention des addictions (développement des connaissances sur les substances, audience au tribunal, recherche documentaire, table ronde, exposés, simulation d’animation de séance). À l’issue de leur formation, la séance de sensibilisation qu’ils délivrent à leurs pairs repose sur la projection de courts métrages suivie d’un débat portant sur les différentes options qui y sont proposées. À l’occasion de ces débats, les jeunes relais délivrent des informations sur les substances, les contextes, les risques de consommation ainsi que sur les ressources et aides disponibles.
L’évaluation consiste en une étude quasi-expérimentale contrôlée avant-après, avec une mesure T0 (1 mois avant l’intervention) et T1 (1 mois après l’intervention). L’étude est menée auprès de 313 jeunes, d’âge moyen 15,9 ans, scolarisés en classe de seconde dans 3 lycées d’un département français. L’analyse compare le groupe « Intervention» (n=115), composé de deux lycées ayant reçu le programme « B » au groupe « Contrôle » (n=198), composé d’un lycée n’ayant reçu aucun programme de prévention structuré. Les données sont recueillies par la passation d’un questionnaire papier. Les indicateurs principaux sont les consommations de tabac, d’alcool, de cannabis et les comportements d’ivresse. Les indicateurs secondaires sont les variables intermédiaires directement ciblées par le programme : intention de consommation, connaissances et attitudes vis-à-vis des substances, résistance à la pression des pairs, consommation perçue des pairs et climat scolaire. L’évaluation d’efficacité est complétée par une évaluation de processus qui a pour indicateurs : la dose et l’atteinte de la cible, la fidélité, le niveau de participation des intervenants, l’opinion sur les jeunes relais et l’appréciation du programme.
Les résultats montrent une absence d’effet de l’intervention sur les consommations (tabac, alcool, cannabis), un effet contre-productif de l’intervention sur l’intention de consommer de l’alcool et un effet positif de l’intervention sur la capacité perçue à résister à la pression des pairs concernant la consommation d’alcool. L’évaluation de processus met en lumière plusieurs faiblesses dans la mise en oeuvre du programme : faible crédibilité des jeunes relais auprès de leurs pairs, charge de formation trop importante, variabilité des contenus diffusés et forte inégalité d’accès à la prévention entre jeunes relais et jeunes sensibilisés en termes de dose de prévention délivrée. Sur la base des données analysées et malgré les limites de l’évaluation, les résultats amènent à contre-indiquer ce programme sous sa forme actuelle. Dans le cadre d’une prévention par les pairs, des propositions en ligne avec la littérature scientifique correspondante sont formulées afin d’apporter des modifications majeures à l’intervention.

Rapport  [pdf - 5,98 Mo]
Synthèse  [pdf - 304,91 Ko]

Mots-clés :

CIPCA, intervention, évaluation, addiction, jeunes, prévention par les pairs

SUMMARY

The evaluated program, that we will call the “B” program, is a peer intervention to prevent tobacco, alcohol and cannabis consumption, designed and deployed by a prevention centre. This program consists of a group of high school students in eleventh grade (young relays), receiving training (28 hours) provided by the prevention centre, in order to deliver an addictions awareness session (2 hours) to their tenth grade peers. The training of young relays is based on an awareness program for the prevention of addictions (development of knowledge on substances, court hearing, documentary research, roundtables, presentations, session animation simulation). At the end of their training, the awareness session that they provide to their peers is based on the screening of short films followed by a discussion on the various options proposed in the short films. During these discussions, the young relays deliver information on substances, contexts, risks of consumption as well as available resources and tools.
The evaluation consists of a quasi-experimental controlled before-after study, with a measurement at Q0 (1 month before the intervention) and Q1 (1 month after the intervention). The study is conducted among 313 young people, of average age 15.9 years, schooled in tenth grade in 3 high schools of a french district. The analysis compared "Intervention" group (n = 115), composed of two high schools that received the “B” program to the "Control" group (n = 198), composed of a high school with no formal prevention programs. The data are collected by paper questionnaire. The main indicators are the consumption of tobacco, alcohol, cannabis and drunkenness. Secondary indicators are the intermediate variables directly targeted by the program: consumption intention, knowledge and attitudes towards substances, resistance to peer pressure, perceived peer consumption, and school climate. The effectiveness evaluation is complemented by a process evaluation that has the following indicators: the dose and the target achievement, fidelity, level of stakeholder participation, opinion about young relays and the appreciation of the program.
The results indicate no effect of the intervention on consumption (tobacco, alcohol, and cannabis), a counterproductive effect of the intervention on the intention to consume alcohol, and a positive effect of the intervention on the perceived capacity to resist peer pressure on alcohol consumption. The process evaluation highlights several weaknesses in the implementation of the program: low credibility of young relays with their peers, too much training load, variability of the content disseminated and high inequality of access to prevention between young relays and young people sensitized in terms of dose of prevention delivered. On the basis of the analyzed data, and despite the limitations of the evaluation, the results lead to counter-indicate this program in its current form. As part of a peer prevention, proposals in line with the corresponding scientific literature are formulated to make major changes to the intervention.

Keywords :

CIPCA, intervention, evaluation, addiction, youth, peer prevention

Haut de page