Fermer



PUBLICATIONS

Publié le 01/07/2013 - Dernière mise à jour le 18/07/2013

Maladies chroniques et traumatismes

Estimation nationale de l'incidence et de la mortalité par cancer en France entre 1980 et 2012. Etude à partir des registres des cancers du réseau Francim - Partie 1 : tumeurs solides

L'objectif de cette étude est de fournir une analyse actualisée des tendances évolutives de l'incidence et de la mortalité par cancers en France sur la période 1980-2012. L'analyse concerne tous les nouveaux cas de cancers collectés par les registres de cancers du réseau Francim entre 1975 et 2009, soit 925 242 cas incidents. Les données de mortalité enregistrées sur la période 1975-2009 ont été fournies par l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Dix-neuf localisations cancéreuses, correspondant aux tumeurs solides, ont été étudiées. En 2012, le nombre de nouveaux cas de cancer en France métropolitaine est estimé à 355 000 dont 200 000 chez l'homme et 155 000 chez la femme. Chez l'homme, les trois cancers les plus fréquents sont ceux de la prostate, du poumon et du côlon rectum. Chez la femme, il s'agit des cancers du sein, du côlon rectum et du poumon. Le nombre de décès par cancer en 2012 est estimé 148 000 décès dont 85 000 chez l'homme et 63 000 chez la femme. Le cancer du poumon est la première cause de décès par cancer chez l'homme devant le cancer colorectal et le cancer de la prostate. Chez la femme, le cancer du sein se situe au premier rang devant le cancer du poumon et le cancer colorectal. L'analyse des tendances sur la période 1980-2012 confirme la divergence entre l'évolution de l'incidence et celle de la mortalité par cancers sur la période 1980-2005. Cette divergence s'explique par l'effet combiné de la diminution d'incidence des cancers les plus rapidement évolutifs et l'augmentation d'incidence des cancers de meilleur pronostic, cette augmentation étant liée, en partie, à des modifications des pratiques médicales qui entraînent des diagnostics plus précoces. Cependant, pour la première fois, on observe à partir de 2005, des changements d'évolution de l'incidence, avec une diminution chez l'homme et une stabilisation chez la femme. Ces variations sont dues aux récentes modifications de l'incidence des cancers de la prostate et du sein. (R.A.)

Télécharger le document [pdf - 2.5Mo]
Télécharger le document [pdf - 0.85Mo]
Télécharger la notice bibliographique

Mots-clés :

Cancer Incidence Mortalité Registre maladie France