Communiqué de presse - 30 août 2004

Etude nationale sur l’imprégnation par les dioxines :
lancement de la première phase

 


Dans le cadre du Plan national de mobilisation contre le cancer, l’Institut de veille sanitaire (InVS) lance aujourd’hui, en collaboration avec l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa), la première phase d’une étude nationale relative à l’imprégnation par les dioxines(1) des populations vivant à proximité d’usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM).

Cette première phase va se dérouler sur deux sites (Gilly-sur-Isère, Savoie et Pluzunet, Côtes-d’Armor) auprès d’une centaine de personnes (tirées au sort), réparties dans 14 communes avoisinantes aux UIOM. Les sites retenus ont été choisis en fonction de critères environnementaux contrastés en termes d’émissions polluantes, ainsi qu’en fonction de la présence d’élevages dans la région concernée. L’étude se déroulera également dans des secteurs dits « témoins » (en Savoie et dans les Côtes-d’Armor), éloignés de toute UIOM.

L’objectif de l’étude nationale est de quantifier une éventuelle sur-imprégnation aux dioxines des populations vivant autour des UIOM. La source principale de contamination chez l’homme est alimentaire. C’est pourquoi l’enquête s’intéressera notamment à la consommation de produits locaux, mais aussi, à d’autres facteurs associés (tels que le chauffage au bois, le brûlage de « fonds de jardin »). L’étude permettra ainsi d’identifier les principaux facteurs d’exposition éventuels.

Cette première phase, financée par l’InVS sur la base des budgets délégués par le ministère de la santé, avec la participation de l’Afssa, servira de « phase test » pour la préparation et le lancement d’une enquête nationale. L’enquête nationale, prévue pour le début de l’année prochaine, portera sur plus de 900 personnes réparties sur 7 sites (une quarantaine de communes) représentatifs du parc d’UIOM en France, situés dans des zones où la consommation de produits locaux est avérée : Bessières (31), Cluny (71), Dijon (21), Fécamp (76), Gilly-sur-Isère (73), Maincy (77), Maubeuge (59), Pluzunet (22). Les résultats sont attendus pour la fin de l’année 2006.

 

(1) Le lancement de cette enquête résulte des recommandations d’un groupe travail coordonné par l’InVS et l’Afssa et qui a fait l’objet du rapport « Incinérateurs et santé. Exposition aux dioxines de la population vivant à proximité des UIOM. Etat des connaissances et protocole d’une étude d’exposition » en novembre 2003, disponible sur le site de l’InVS : http://www.invs.sante.fr/publications/2003/incinerateurs_3/index.html


Contacts presse :

Institut de veille sanitaire
- Laetitia G. Benadiba : 01.41.79.67.08
- Elsa Vidal : 01.41.79.69.59

Afssa
- Juliette Chevalier : 01.49.77.26.02

 

Page précédente


Institut de veille sanitaire
Mise ŕ jour le 30 août 2004
Contacts Contactez l'InVS