Circulation du Parvovirus B19 – Mars-Juin 2005


Département des maladies infectieuses
Institut de veille sanitaire

 

Plusieurs laboratoires ont signalé fin juin à l’InVS un nombre inhabituellement élevé de sérologies positives d’infections aiguës à Parvovirus B19 depuis le mois de mars 2005. Cette information a été confirmée par trois laboratoires ayant une activité sérologique importante qui ont transmis à l’InVS des données sur le nombre de sérums avec IgM spécifiques positives détectées entre mars et juin pour les années 2004 et 2005. La circulation virale apparaît 2,5 à 3 fois plus élevée en 2005 par rapport à 2004, touche toutes les tranches d’âges et la plupart des régions. Depuis le début du mois de mars, le nombre de diagnostics a augmenté progressivement et les incidences hebdomadaires les plus élevées sont observées entre les semaines 21 et 24 (23 mai – 19 juin). Il y a une légère diminution du nombre de cas au cours des semaines 25 et 26.

Cette information vise à informer les professionnels de santé sur le diagnostic d’infection à Parvovirus B19 et les risques éventuels liés à une transmission maternofoetale.

Les infections à Parvovirus B19 surviennent sous forme sporadique ou sont responsables d’épidémies hiverno-printanières. Chez les enfants, le virus est à l’origine du mégalérythème épidémique ou cinquième maladie associant un syndrome pseudo-grippal avec fièvre modérée suivi par une éruption débutant au visage (aspect souffleté). Son évolution est bénigne. Chez l’adulte, l’éruption est atypique voire absente et l’infection peut se manifester par des douleurs articulaires. Des complications hématologiques peuvent survenir chez des personnes porteuses d’une maladie génétique fragilisant les hématies (drépanocytose, thalassémie….) ou chez le sujet immunodéprimé. La période d’incubation peut aller jusqu’à 3 semaines et la maladie est très contagieuse dans les jours précédant l’éruption.

Le Parvovirus B19 doit être suspecté devant une éruption ou l’apparition de douleurs articulaires chez la femme enceinte. Selon les études les plus récentes, environ 50% des femmes sont réceptives en France et parmi celles-ci le taux de séroconversion peut dépasser les 10% en période épidémique. L’infection chez la femme enceinte au cours des 20 premières semaines d’aménorrhée peut conduire à un risque de mort fœtale (excès de risque entre 5 et 9%) et un risque d’anasarque foeto-placentaire (estimé entre 1 et 3%). Aucune malformation liée à la contamination foetale n’a été confirmée à ce jour.

Bien que le risque d'atteinte fœtale soit faible, si une infection à Parvovirus B19 est suspectée chez une femme enceinte de moins de 20 SA ou s’il existe une notion de contage, il est recommandé de :
- réaliser une sérologie du parvovirus B19 avec détection des IgM et IgG;
- en présence d’une immunité ancienne (IgG positives et IgM négatives), rassurer la patiente ;
- en présence de résultats négatifs, contrôler 2 à 4 semaines après le contage ou devant l’apparition de symptômes ;
- en présence d’une infection récente1, organiser un suivi spécialisé avec une surveillance échographique régulière à la recherche de signes d’anasarque
- en présence de signes d’anasarque foeto-placentaire, rechercher une infection par le parvovirus B 19 et orienter la patiente vers un centre spécialisé.


1
L’infection récente correspond à une séroconversion ou la présence d’IgM. Cependant la mise en évidence d’IgM doit être interprétée dans le contexte et contrôlée, il peut s’agir de faux positifs et les IgM peuvent persister jusqu’à 6 mois.


Pour plus d’informations :
Site Internet du Ministère de la santé : http://www.sante.gouv.fr/htm/dossiers/parvovirus/sommaire.htm


Références :
- Enders M et al. Fetal morbidity and mortality after acute human parvovirus B19 infection in pregnancy: prospective evaluation of 1018 cases. Prenatal diagnosis 2004; 24(7): 513-8.
- Miller E et al. Immediate and long term outcome of human parvovirus B19 infection in pregnancy. Br J Obstet Gynaecol 1998; 105(12):1337-8.
- Valeur-Jensen AK et al. Risk factors for parvovirus B19 infection in pregnancy. JAMA. 1999; 281(12):1099-105.
- Leruez-Ville M. Virus B19 et grossesse. Virologie 2002 ; 6 :123-31.

 

Page précédente


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 21 juillet 2005
Contacts Contactez l'InVS