SIDA, VIH et IST. Etat des lieux des données en 2002

Institut de veille sanitaire - Département des maladies infectieuses


TÚlÚcharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 1288Ko )

TÚlÚcharger la couverture en couleurs du rapport ( pdf 189Ko )



Autres documents disponibles :

Communications orales du 20-11-2002 (documents au format PowerPoint)


Au niveau des 51 pays de la région Europe de l'OMS, le taux de nouveaux diagnostics d'infections à VIH est stable dans les pays d'Europe de l'Ouest (54,9 cas par million d'habitants en 2001) et du Centre (7 à 10 cas par million d'habitants en 2001) mais est en pleine explosion dans les pays d'Europe de l'est (349 cas par million d'habitants) du fait de l'épidémie de toxicomanie intraveineuse dans ces pays.

En France, alors que le système de déclaration obligatoire de l'infection à VIH garantissant l'anonymat des personnes débutera en janvier 2003, on sait qu'en 2001 4,3 millions de tests de dépistage VIH ont été réalisés par les laboratoires d'analyse et de biologie médicale avec environ 10 000 tests positifs, correspondant à environ 4500 nouvelles infections diagnostiquées en 2001. L'activité de dépistage VIH se maintient donc à un niveau élevé depuis 1998.

La surveillance du SIDA en France indique que le nombre de nouveaux cas de SIDA est stable depuis 1999 à environ 850 nouveaux cas par semestre. Cette stabilité est le fait d'une absence de dépistage ou de traitement avant le stade SIDA pour trois quart des patients. Chez les patients originaires d'Afrique sub-saharienne, le nombre de nouveaux cas de SIDA continue d'augmenter, notamment chez les femmes. Une étude anonyme réalisée auprès des services hospitaliers de la région parisienne indique que cette augmentation est en partie liée à une arrivée récente (depuis 1999) en France de patients originaires d'Afrique sub-saharienne et que leur séropositivité est le plus souvent découverte du fait de symptômes cliniques pour les hommes ou lors d'un test prénatal pour les femmes.

La progression de la syphilis en 2001 chez les homosexuels masculins de la région parisienne ne s'est pas ralentie en 2002. Un programme d'information et de dépistage a été initié en mai 2002 et est en cours d'évaluation. Inversement à la tendance observée pour la syphilis, le nombre de nouvelles infections à gonocoque après une augmentation en 1999 et une stagnation en 2000 a baissé en 2001, même en région parisienne. Cependant le nombre d'infections rectales reste stable, indiquant un risque qui persiste au sein d'un sous groupe d'hommes ayant des relations sexuelles non protégées avec des hommes.

Une étude de faisabilité réalisée auprès des usagers de drogues par voie veineuse de la région de Marseille a montré une très bonne acceptabilité (83%) d'un test sérologique pour le VIH et le VHC sur buvard à partir d'un prélèvement sanguin au doigt. Les premiers résultats de cette phase de faisabilité indique qu'avant 30 ans très peu d'usagers de drogue par voie veineuse sont touchés par le VIH alors qu'il sont infectés par le VHC à plus de 40%.


In the 51 countries of the WHO Europe, the rate of the new diagnosis of HIV infection is stable both in Western Europe (54,9 cases per million inhabitants in 2001) and Central europe (7 to 10 cases per million inhabitants in 2001) but has increased dramatically in Eastern countries (349 cases per million inhabitants) because of the explosive epidemic of intravenous drug use in these countries.

In France, as the new surveillance system of mandatory notification of HIV infection will start in January 2003, we know that in 2001, 4,3 millions HIV tests had been performed in medical laboratories among which about 10 000 were positive. Among the latter, we estimated that about 4 500 were new diagnosis of HIV infection. Thus, the level of HIV screening remains high in France since 1998.

Surveillance of AIDS in France indicates that the number of new cases of AIDS remains stable in France since 1999 with about 850 cases every 6 months. The stability over time of the number of AIDS cases is related to the lack of screening test or of an effective treatment of HIV infection before the occurrence of AIDS for three quarters of the patients. Among patients from Sub-Saharan countries the number of new cases of AIDS continues to increase. An anonymous study done in hospitals of the Paris area showed that this increase was mostly linked to a recent coming in France (since 1999) of patients originating from Sub-Saharan Africa and that their HIV status was discovered among men mostly because of clinical symptoms and among women because of symptoms and screening during pregnancy.

The increase of syphilis seen in 2001 among gay men living in the Paris area has not slowed down in 2002. An information and screening program has been initiated in May 2002 in the Paris area and is being evaluated. Contrarily to the trend observed for syphilis, the number of new cases of gonococal infections that peaked in 1999 has decreased between 2000 and 2001, even in the Paris area. However, the number of rectal infections remained stable which indicates a persisting risk among a subgroup of men who have unprotected sex with men.

A feasibility study done among IV drug users of the Marseille area has shown an excellent acceptability (83%) of a serologic test for HIV and HCV done on filter paper with blood collected by finger puncture. The preliminary results indicate that before 30 years of age, no IV drug users was infected with HIV compared to more than 40 % infected by the HCV virus.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise Ó jour le 20 novembre 2002

CONTACTS Contactez l'InVS