Étude de l’imprégnation par le mercure de la population de Sinnamary

Institut de veille sanitaire


TÚlÚcharger le rapport au format Acrobat Reader ( pdf 831 Ko )

TÚlÚcharger la couverture du rapport ( pdf 127 Ko )



La retenue d’eau du barrage de Sinnamary est un milieu anoxique et riche en matière organique donc propice à la méthylation du mercure. On observe une bioamplification du méthylmercure chez les poissons. La consommation de poissons par la population de Sinamary étant essentiellement basée sur la pêche locale, il s’est avéré nécessaire de réaliser une enquête afin d’en étudier l’impact sanitaire. Une enquête transversale a été réalisée en novembre 2001 avec comme objectif principal d’évaluer l’imprégnation mercurielle des personnes résidant en aval du barrage et de valider les estimations issues de l’enquête réalisée en 1994 par le RNSP. A cet égard, une mèche de cheveux a été prélevée afin de doser le mercure. Les résultats montrent que peu de personnes ont une concentration mercurielle supérieure à 10 µg/g de cheveux, valeur seuil recommandée par l’OMS. Ces dépassements concernent 5% de la population enquêtée, 6% des adultes, 2% des enfants et aucune femmes en âge de procréer. Les résultats objectivent une relation entre la concentration de mercure et la consommation de poissons. En particulier, la consommation de poissons de fleuve est très liée à une concentration de mercure élevée. L’analyse des facteurs de variation de l’imprégnation mercurielle montre en outre qu’un mode de vie traditionnel, basé sur une consommation des produits de la pêche et de la chasse en forêt est significativement associé à une concentration élevée de mercure dans le cheveu.


The water reserve of the Sinnamary’s dam is an anoxic medium and rich in organic matter, propice to methylation of mercury. It has been observed a bioamplification of methylmercury in fish. Local population eating fresh water fishes, an investigation has been carried out in order to assess the health impact for the population of Sinnamary. A prevalence study has been carried out in November 2001. The principal aim was to estimate the hair mercury concentrations of people living downstream of the dam and to validate the figures provided by the investigations set up by the RNSP in 1994. The results show that few people have a hair mercury concentration higher than 10 µg/g of hair, the threshold value recommended by the WHO. These goings beyond relate to 5% of the surveyed population: 6% of the adults, 2% of the children and any women in age to procreate. These results show a linear relationship between fish consumption and mercury concentrations. In particular, the consumption of fresh water fishes is highly related to a mercury level. The predictive factors for mercury hair concentrations have been studied; a traditional way of life, based on a consumption of the products fishery and hunting in forest is statistically significantly associated with a high level of mercury.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 7 décembre 2004

CONTACTS Contactez l'InVS