Surveillance épidémiologique des noyades

Enquêtes noyades 2003 : 1er juin - 30 septembre 2003

Institut de veille sanitaire


Surveillance épidémiologique des noyades accidentelles en France au cours de l'été 2003 (BEH n° 10/2004)

TÚlÚcharger le rapport ( pdf 1377 Ko )

TÚlÚcharger la couverture du rapport ( pdf 376 Ko )



En France, les noyades, suivies ou non de décès, constituent un problème important de santé publique car elles sont responsables de plus de 500 décès accidentels chaque année et parfois de graves séquelles. Chez les enfants de 1 à 14 ans, elles représentent la deuxième cause de décès accidentel.

L'enquête "NOYADES 2003" a été réalisée durant l'été 2003 par l'Institut de veille sanitaire et le ministère de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales (Direction de la défense et de la sécurité civiles). Cette enquête nationale, pour la deuxième année consécutive, a inclus toutes les victimes de noyade, accidentelle ou non, suivie d’une hospitalisation ou d’un décès quel que soit le lieu : piscine privée, piscine publique, cours d’eau, plan d’eau, mer et autres lieux.

Cette enquête a recensé 1 154 noyades accidentelles suivies d’une hospitalisation ou d’un décès dont 435 (38%) décès.

Quinze pour cent des noyades accidentelles ont été observées chez des enfants de moins de 6 ans et 42,3% chez des personnes de plus de 45 ans. Deux noyés sur trois étaient de sexe masculin.

La répartition par lieu de noyade a été la suivante : 172 en piscine privée (dont 52 décès), 66 en piscine publique ou privée d'accès payant (dont 5 décès), 153 en cours d'eau (dont 105 décès), 156 en plan d'eau (dont 93 décès), 560 en mer (dont 160 décès) et 47 dans les autres lieux (dont 20 décès).

Les caractéristiques démographiques des victimes et les circonstances de noyade ont été très différentes selon le lieu : 49% des noyades en piscine privée et 61% des noyades dans les autres lieux, tels que les baignoires, se sont produites chez des enfants de moins de 6 ans, le plus souvent parce qu’ils ne savaient pas nager et par manque de surveillance. En piscine publique ou privée d'accès payant, 65% des noyés avaient moins de 20 ans, pour lesquels les circonstances les plus fréquentes ont é té une pathologie, ne pas savoir nager et une conduite à risque. En cours d'eau, 68% des noyades se sont produites chez des adultes (20-64 ans) liées le plus souvent à une chute et à un lieu de baignade interdite. En plan d'eau, la moitié des victimes étaient des personnes de moins de 25 ans pour lesquelles un problème de santé (malaise, hydrocution) et ne pas savoir nager était principalement en cause. En mer, 59% des noyades se sont produites chez des adultes de plus de 45 ans pour lesquels les circonstances les plus fréquentes ont été un problème de santé, un épuisement et les courants.

Les régions Languedoc Roussillon (197 noyades, dont 49 décès), Provence-Alpes-Côte d’Azur (162 noyades, dont 66 décès), Aquitaine (124 noyades, dont 40 décès), Rhône-Alpes (96 noyades, dont 41 décès), Pays-de-la- Loire (90 noyades, dont 30 décès), Bretagne (83 noyades, dont 30 décès) et Poitou-Charentes (77 noyades, dont 26 décès) qui accueillent de nombreux touristes, ont recensé le plus grand nombre de victimes. Ces régions ont fait l’objet d’une analyse détaillée des caractéristiques démographiques des victimes et des circonstances de survenue des noyades.

Parmi les victimes, 54% étaient des résidents habituels du département où a eu lieu la noyade, 39% étaient des touristes français et 7% des touristes étrangers.

Une augmentation de 45% du nombre de noyades accidentelles suivies d’une hospitalisation ou d’un décès a été observée par rapport à l’été 2002 (de 796 en 2002 à 1 154 en 2003) et de 73% des décès (de 252 décès en 2002 à 435 en 2003). Cette augmentation a été la plus forte chez les personnes âgées de plus de 65 ans et en plan d’eau. Les conditions météorologiques particulières de l’été 2003, l’augmentation du nombre de piscines privées et l’absence de campagne de prévention ont probablement entraîné une augmentation du nombre de noyades accidentelles.


In France, drownings, followed or not by death, constitute an important public health problem since they are responsible for more than 500 accidental deaths every year and sometimes of heavy sequelae. Among children 1-14 years old, accidental drowning is the second cause of accidents.

The DROWNINGS 2003 survey, was undertaken during summer 2003 by the Institut de veille sanitaire and the ministère de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales (Direction de la défense et de la sécurité civiles). This second French national survey, included all victims of drowning, accidental or not, followed by hospitalization or death, occurring in swimming pools, streams, lakes and in sea water.

This survey recorded 1154 unintentional drownings among which 435 (38%) were followed by death. Fifteen percent of unintentional drownings were observed in children less than 6 years old and forty-two percent in adults aged more than 45 years. Two drownings out of three were male.

The distribution by place of drowning was the following: 172 drownings in private swimming pools (among which 52 were followed by death), 66 in public or private paying swimming pools (among which 5 deaths), 153 in streams (among which 105 deaths), 156 in lakes (among which 93 deaths), 560 in sea water (among which 160 deaths) and 47 drownings in the other places, such as bathtubs (among which 20 deaths).

Demographic characteristics of the victims and circumstances of drowning seem very different depending on the place of occurrence : 49% of drownings in private swimming pools and 61% of drownings in other places, such as bathtubs, occurred among children less than 6 years of age, because of lack of swimming skills or lack of surveillance. In public or private paying swimming pools, 65% of the drownings were among children or teenagers (less than 20 years old) for whom the most frequent circumstances were a pathology, not knowing how to swim and risky behaviour. In streams, 68% of drownings occurred among adult's (20-64 years old) linked most often to a fall and bathing in restricted areas. In lakes, a half of the drownings occurred among young people less than 25 years old for whom a health problem (malaise, hydrocussion) and not knowing to swim were in question. In sea water, 59% of drownings occurred among adult's aged more than 45 years for whom the most frequent circumstances were, a health problem, exhaustion or strong tides.

The regions of Languedoc Roussillon (197 drownings, among which 49 deaths), Provence-Alpes-Côte d’Azur (162 drownings, among which 66 deaths), Aquitaine (124 drownings, among which 40 deaths), Rhône-Alpes (96 drownings, among which 41 deaths), Pays-de-la-Loire (90 drownings, among which 30 deaths), Bretagne (83 drownings, among which 30 deaths) and Poitou-Charentes (77 drownings, among which 26 deaths), which welcome many tourists recorded the most number of victims. Demographic characteristics and circumstances of drownings were analysed in these regions.

Among victims, 54% were residents in the departement where the drowning occured, 39% were french tourists and 7% foreign tourists.

During summer 2003, unintentional drowning, followed by hospitalization or death, increased by 45% compared to summer 2002 (796 in 2002 to 1154 in 2003) and deaths increased by 73% (252 deaths in 2002 to 435 in 2003). This increase greater among elderly aged more than 65 years and in lakes. The particular weather of summer 2003, increasing number of private swimming pool and no prevention campaign probably induced a higher number of unintentional drownings.

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 14 décembre 2004

CONTACTS Contactez l'InVS