Description et incidence des accidents de sport

Enquête permanente sur les accidents de la vie courante 2004-2005
Réseau Epac


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 629 Ko)


Les accidents de sports sont un sous-ensemble des accidents de la vie courante (AcVC). À eux seuls, ils sont à l’origine de près de 20  % des AcVC avec recours aux urgences, soit environ 900  000 chaque année. La connaissance de leur nombre, des circonstances de survenue et des facteurs de risque constitue le fondement des actions de prévention. Les premiers résultats descriptifs détaillés d’accidents par sport et par caractéristiques de survenue, établis à partir des données collectées dans le cadre de l’Enquête permanente sur les accidents de la vie courante (Epac) en 2004 et  2005, sont présentés dans ce rapport. Epac repose sur l’enregistrement des recours aux urgences pour AcVC dans certains hôpitaux en France. Les données sont collectées de façon exhaustive par des personnes formées au recueil. Des analyses de qualité sont effectuées au moins une fois par an dans chaque hôpital participant afin de garantir la qualité, l’exhaustivité et la fiabilité du recueil. À partir de ces données, le taux d’incidence (TI) des accidents de sport a été estimé à 15,1 pour mille personnes, 22,0  pour mille hommes et 8,6 pour mille femmes. Ces TI correspondent en effectif à 910  000 accidents de sport chaque année en France, 640  000 hommes et 270  000  femmes. Les accidents de sport concernaient donc surtout les hommes (sex-ratio 2,3).Les sports les plus fréquents au moment de l’accident sont les sports d’équipe (en particulier le football), l’équitation et les sports d’hiver. Les caractéristiques des accidentés et les conséquences des accidents sont variables selon les sports. Ces résultats donnent un premier panorama des traumatismes accidentels lors de la pratique sportive. Les neufs services d’urgences participant à Epac représentent une petite partie des urgences en France et l’hétérogénéité des recours hospitaliers affaiblit les possibilités de généralisation de ces résultats. D’autres études restent à mener pour documenter les éléments  qui ne sont pas disponibles dans Epac  : encadrement, gravité des accidents, survenue de séquelles, fréquence de survenue selon la pratique, le niveau, le sport et le nombre de licenciés.


Description and incidence of sport injuries
Permanent survey on home and leisure injuries – 2004-2005

Sport injuries are a subset of home and leisure injuries (HLI). Every year, they account for nearly 20% (around 900,000) of all HLIs requiring hospital emergency care. Prevention actions are based on the identification of their number, the circumstances of occurrence, and risk factors. This report presents the first descriptive detailed results of accidents by type of sport and occurrence, based on data collected in the context of the Permanent Survey on Home and Leisure Injuries (Enquête permanente sur les accidents de la vie courante – EPAC) in 2004 and 2005. The EPAC survey relies on reporting of hospital emergency care for HLIs in some French hospitals. Data are collected comprehensively by staff trained in data collection. Quality analyses are performed at least once a year in each participating hospital, in order to warrant data quality, completeness and reliability. From these data, the incidence rate was estimated 15.1 per thousand population - 22.0 per thousand men and 8.6 per thousand women - which represents 910,000 sport injuries per year, respectively, 640.000 and 270.000 for men and women. Men were the most involved in sport injuries (sex ratio 2.3). The sports involving the most injuries are team sports (especially football), horse riding and winter sports. The characteristics of injured persons as well as the consequences of the accidents vary from one sport to the other. These findings provide a preliminary overview of accident traumas in sports practice. The nine hospital emergency departments participating in the EPAC survey only represent a small part of emergencies in France. The results cannot be generalized due to the differences in hospital interventions. Other surveys need to be performed to document the items which are not available in the EPAC survey: supervision, severity of accidents, occurrence of sequelae, frequency of occurrence depending on the practice, the level, the type of sport and the number of licensees.

 

 

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 10 janvier 2008

CONTACTS Contactez l'InVS