Investigation de cas groupés de coqueluche dans des écoles du Vaucluse

Mai-juin 2006


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 1060 Ko)

 

Octobre 2008 - 26 pages.


Fin juin 2006, des cas groupés de coqueluche sont survenus dans des écoles de deux communes du Vaucluse. En raison de la proximité des vacances scolaires, la détection des cas a été réalisée très rapidement pour mettre en place les mesures de contrôle et de prévention. Les résultats sérologiques ont été recueillis initialement sur le mode déclaratif et vérifiés sur document ensuite.

Dans une première commune, 13 cas sont survenus en juin dans quatre écoles différentes. Cependant, après vérification des sérologies, aucun cas ne répondait aux critères de définitions de cas. Dans l’autre commune, une seule école a été touchée avec 14 cas. Sur 7 sérologies déclarées positives, 3 ont été vérifiées et une était positive. L’efficacité du vaccin a été jugée correcte. Aucun lien n’a pu être identifié entre les cas des deux communes.

Cette investigation a mis en lumière la nécessité de pouvoir identifier les cas le plus précocement possible et de manière prospective, afin d’arrêter la circulation du germe. Une définition de cas moins spécifique que celle actuellement proposée par le Conseil supérieur d’hygiène publique de France, et donc plus sensible, pourrait permettre aux médecins en ville de poser un diagnostic rapidement. Les nouvelles préconisations du calendrier vaccinal 2008 permettront de pallier l’absence de disponibilité en France de vaccin monovalent, qui rendait difficile la mise en application des mesures de gestion, notamment le respect des délais entre les injections de préparations vaccinales associées. Enfin, il apparaît impératif de rappeler aux professionnels de santé que l’objectif de la prise en charge de cas de coqueluche est avant tout de protéger les sujets vulnérables.


Clusters of pertussis in schools of Vaucluse (France), May-June 2006

At the end of June 2006, clusters of pertussis occurred in schools of two towns in the Vaucluse region. With school holidays starting in July, case detection was quickly carried out in order to implement control and prevention measures. Serological results were initially collected in declarative mode and then later verified with documentation.

In the first town, 13 cases occurred in June in 4 different schools. However, after having verified serological results, no case met the criteria for the case definitions. In the other town, 14 cases were identified in one school. Among seven serologies declared as positive, 3 were verified and one was confirmed positive. Vaccine efficacy was considered to be correct. No link was identified between cases in the two towns.

This investigation highlighted the need to identify cases early to limit disease transmission. A case definition less specific than the one currently recommended by the CSHPF, and thus more sensitive, could allow general practitioners to more rapidly diagnose the disease. New recommendations from the 2008 immunization schedule will overcome the lack of pertussis monovalent vaccine availability in France, which before made the implementation of management measures difficult, particularly in respecting the time-delay between the injections of associated vaccines. Finally, it would seem imperative to remind health professionals of the objective of their responsibility with cases of whooping cough care which is, above all, to protect vulnerable patients.

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 30 octobre 2008

CONTACTS Contactez l'InVS