Cas groupés d’infections aiguës par le virus de l’hépatite B liés à des actes d’acupuncture. Languedoc-Roussillon, 2008


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 564 Ko)


Cas groupés d’infections aiguës par le virus de l’hépatite B liés à des actes d’acupuncture

Languedoc-Roussillon, 2008

En septembre 2008, une infection aiguë par le virus de l’hépatite B (VHB) était notifiée à la Direction départementale des affaires sanitaires et sociales du Gard chez une adolescente ayant pour seul facteur de risque des séances d'acupuncture dans un centre d’énergétique chinoise. L’inspection du centre confirmait un exercice illégal de la médecine et l'absence de respect des précautions standard d'hygiène. Outre le non-respect des précautions standard, l’inspection notait la présence d’aiguilles ou de ventouses souillées et potentiellement réutilisées. Un arrêté préfectoral ordonnait une cessation d'activité et une investigation était décidée pour rechercher activement d’autres cas (déclarations obligatoires, information du public par la presse et courrier aux médecins), décrire leurs caractéristiques cliniques, biologiques et épidémiologiques, caractériser et comparer les souches par séquençage au Centre national de référence des hépatites. Un cas était défini comme une infection aigüe VHB (présence d’antigène HBs et d’IgM anti-HBc) survenue chez tout client ayant fréquenté le centre dans les 6 mois précédents. Au total, 4 cas (dont 1 asymptomatique) ont pu être identifiés dans la clientèle chez des femmes âgées de 16 à 85 ans ; aucune n’était vaccinée et ne déclarait d’autre facteur de risque. Deux avaient eu des séances le même jour, mais aucune chaine de transmission n’a pu être identifiée. Les quatre souches étaient de génotype D et présentaient une homologie de séquence de 100 % sur les régions analysées (pour trois souches, l’intégralité des génomes viraux a été comparée, la dernière souche ayant été analysée sur deux régions génomiques indépendantes : gènes S et C). Par ailleurs, les quatre souches présentaient une mutation dans le gène S (T131I). Il s’agit du premier épisode de ce type décrit en France et ces résultats ont permis de confirmer une transmission du VHB de patient à patient probablement liée à l’utilisation de matériels souillés et/ou partagés. L’acupuncture en France est un acte médical qui doit respecter strictement les précautions standard.


A viral hepatitis B cluster associated with acupuncture practices

Languedoc-Roussillon, 2008

In September 2008, an acute hepatitis B virus (HBV) was notified to the local health authorities (Ddass) in a female teenager teenager whose only risk factor was acupuncture sessions in a Chinese center. A visit of the acupuncture centre by the Ddass confirmed the illegal practice of medicine and suggested unsafe hygiene practices. In addition to non-compliance with standard precautions, the inspection noted the presence of contaminated needles or suction cups potentially reused. The acupuncture centre was closed by Ddass, which launched an investigation in order to identify new cases (notification of HBV infections was enhanced by public and professional information) and to describe their epidemiological, clinical, and microbiological characteristics (genomic sequencing at the National Reference Laboratory for hepatitis). A case was defined as an acute hepatitis B acquired by any person treated by the acupuncturist in the past six months. A total of four confirmed cases (including one asymptomatic case) were identified among women aged 16 to 85 years old; none were immunized against HBV and none reported any HBV risk factor but acupuncture. Although two cases had acupuncture sessions on the same day, the whole chain of contamination remained unknown. All four HBV strains were of genotype D. The four strains were genotype D and showed a 100% homology in the entire genome for three strains and in two independent regions (genes C and S) for the fourth strain. Furthermore, the gene S of the four viruses had the same mutation (T131I). This episode is the first HBV cluster in an acupuncture centre described in France. The results of the investigation confirmed HBV transmission from patient to patient, probably related to unsafe practices and use of non-disposable, soiled acupunctureneedles. Acupuncture in France is a medical practice that must strictly follow good infection control practices.

 

TÚlÚcharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 23 décembre 2010

CONTACTS Contactez l'InVS