Intérêt des données d’affections de longue durée 1997-2008 pour la surveillance nationale des tendances récentes de l’incidence des cancers en France

 

 


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 2,49 Mo)


Cette étude présente les évolutions nationales du taux de mise en affection de longue durée (ALD) des Caisses d’assurance maladie de 1997 à 2008 pour 24 localisations cancéreuses. Ces évolutions doivent être interprétées avec prudence car elles peuvent être affectées par des évolutions réglementaires ou par une évolution de la fréquence des demandes d’ALD parmi les personnes atteintes d’un nouveau cancer. Ces évolutions ont été comparées à celles des taux d’incidence, estimés à partir des données des registres départementaux des cancers et de données de mortalité nationales. Les estimations d’incidence reposaient sur des données observées jusqu’en 2004 et un modèle de projection au-delà.

L’étude avait pour objectifs :
1. de vérifier la cohérence des évolutions des taux de mises en ALD et des taux d’incidence jusqu’en 2004 ;
2. d’identifier les ruptures de tendances récentes des taux de mise en ALD.

Sur la période d’observation de l’incidence (jusqu’en 2004), les évolutions des taux de mises en ALD et d’incidence étaient relativement similaires, sauf pour les mélanomes, les cancers de la vessie et du larynx. Elles divergeaient légèrement toutefois pour quelques autres localisations de cancer. Les taux de mise en ALD présentaient de nettes ruptures de tendances récentes pour les cancers du sein, de la prostate et de la thyroïde, après plusieurs années de croissance soutenue. Concernant les cancers du sein et de la prostate, ces évolutions sont cohérentes avec les connaissances épidémiologiques ; elles sont plus inattendues concernant le cancer de la thyroïde, avec un ralentissement de la croissance du taux de mise en ALD après 2004, dans certaines classes d'âge, pour les deux sexes. L’incidence du cancer de la thyroïde est très sensible aux pratiques médicales. Il est possible qu’une saturation des effets liés aux pratiques médicales ou une modification de la prise en charge aient débuté pour certaines classes d’âge. L’évolution récente et à court terme de ce cancer en France reste toutefois très incertaine.


Interest of long-term illness health insurance data or monitoring recent national trends in cancer incidence, 1997-2008

This study presents the national trends in the rate of long term illness agreements for full reimbursement issued from the health insurance database (ALD-affection de longue durée), from 1997 to 2008 for 24 cancer sites. These trends should be interpreted with caution, since they may be affected by regulatory changes or variations in the frequency of ALD requests among persons with a new cancer. These trends were compared to incidence trends, estimated from cancer registries data and national mortality data. The incidence estimations were based on observed data up to 2004 and on a projection model after 2004.

The study aimed at:
1. verifying the consistency between trends in ALD agreements rates and incidence rates up to 2004;
2. identifying recent changes in the trends of ALD agreements rates.

Trends in ALD agreements and incidence rates were relatively consistent over the observation period (until 2004), except for bladder, melanoma and larynx cancers. They differed slightly, however, for a few cancer sites. Trends in ALD agreements rates recently changed for breast, prostate and thyroid cancers, after several years of sustained increase. These developments are consistent with epidemiological knowledge for breast and prostate cancers. They are unexpected for thyroid cancer, with a slower increase in ALD agreements rate since 2004 for both genders. Thyroid cancer incidence is highly sensitive to medical practices. The saturation of the effects of medical practices or a change in the medical management of thyroid condition may have started for some age groups. Recent and short term trends for this cancer remain highly uncertain though.

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 7 février 2011

CONTACTS Contactez l'InVS