Rapport d’investigation d’une épidémie de gastro-entérites aiguës d’origine hydrique à Pérignat-lès-Sarliève, Puy-de-Dôme

Juin-Juillet 2010

 


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 2,99 Mo)


Le signalement d’une augmentation de cas de gastro-entérites aiguës (GEA) par le cabinet médical de Pérignat-lès-Sarliève fin juin 2011, associé à une pollution massive du réseau d’eau potable évoquaient une épidémie de GEA d’origine hydrique. Des investigations épidémiologique et environnementale ont été conduites afin de décrire l’épidémie, le comportement des cas vis-à-vis du recours aux soins et de confirmer l’origine hydrique. L’enquête environnementale a permis de décrire les circonstances d’apparition de la pollution dans le réseau d’eau et d’identifier les sources de contaminations potentielles.
L’enquête épidémiologique (n=433 sujets) a confirmé l’association entre la survenue de GEA et la consommation de l’eau du robinet (RR=2 ; IC 95 % [1,3-3,9]) ainsi que l’augmentation de ce risque avec la quantité d’eau absorbée. Le taux d’attaque global observé était de 28 %. Un tiers des cas a consulté un médecin et l’automédication a été le moyen de prise de médicaments le plus fréquemment observé (40 % des cas).
L’examen microbiologique des selles était positif à un seul pathogène, il s’agissait de Campylobacter jejuni. Des examens microbiologiques tardifs réalisés sur les échantillons d’eau ont montré la présence d’E. Coli producteurs de shigatoxines (STEC).
Ce rapport a permis de formuler plusieurs recommandations concernant la sécurisation du système de production d’eau, l’amélioration de la détection et des méthodes d’investigations des épidémies d’infection d’origine hydrique.


Investigation of waterborne gastroenteritis outbreak, Pérignat-lès-Sarliève, Puy-de-Dôme
June-July 2010


An increase of the number of acute gastroenteritis (AGE) cases reported by the medical practice of Pérignat-lès-Sarliève in June 2011, paired with massive pollution of the drinking water system suggested an outbreak of waterborne AGE. Epidemiological and environmental investigations were conducted to describe the outbreak, the cases behavior concerning their use of health care and confirm the waterborne origin.
The environmental survey was used to describe the pollution in the water system and to identify potential sources of contamination.
The epidemiological survey (n=433 subjects) confirmed the association between the occurrence of AGE and consumption of tap water (RR=2; IC 95% [1.3-3.9]) and the risk increase with the amount of water absorbed. The overall attack rate observed was 28%. One third of the cases consulted a doctor and self-medication was the means of medication most frequently observed (40% of cases).
The microbiological examination of stool was positive for a single pathogen, it was Campylobacter jejuni. Late microbiological tests performed on water samples showed the presence of E.coli producer of Shigatoxin (STEC).
This report enabled to make several recommendations regarding the security system of water production, improved detection methods and investigations of outbreaks of waterborne infection.

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente

 


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 9 mai 2011

CONTACTS Contactez l'InVS