Sida, VIH et MST. Etats des lieux des données en 2001


Télécharger le rapport au format Acrobat (pdf - 231 Ko)
Télécharger la couverture du rapport au format Acrobat (pdf - 717 Ko)

Autres documents disponibles :
Situation du Sida en France. Données du 31 décembre 2001 - Diapositives
Tendances en matière de réduction des risques chez les usagers de drogues par voie IV (pdf - 20Ko)
Communications orales du 22-11-2001 (documents aux formats pdf et PowerPoint)



Alors que l’activité de dépistage du VIH dans les centres de dépistage anonymes et gratuits (CDAG) était stable depuis 1995, le nombre de tests VIH positifs augmente depuis 1998 chez les hommes et les femmes à Paris. Cette augmentation concerne plus particulièrement les hétérosexuels originaires d’un pays d’Afrique sub-Saharienne.

D’autres indicateurs témoignent d’un relâchement des comportements de prévention dans les années récentes. Le nombre de cas de syphilis a brutalement augmenté en 2000 à Paris, chez les homosexuels masculins, dont la moitié étaient séropositifs pour le VIH. Les résultats de l’enquête réalisée dans les établissements gais parisiens en 2000 confirment un niveau de prises de risques élevé 30% des répondants ayant des partenaires occasionnels pratiquent la pénétration anale non protégée. Par ailleurs, 70% des répondants séropositifs pour le VIH qui fréquentent régulièrement les sex clubs, backrooms et videoclubs ont des rapports non protégés avec des partenaires occasionnels.

Le nombre de nouveaux cas de Sida ne diminue plus depuis 1998. Plus des trois-quarts des cas de sida diagnostiqués au premier semestre 2001 auraient sans doute pu être retardés ou évités si les personnes avaient bénéficié d’un dépistage du VIH ou si se sachant séropositives elles avaient bénéficié d’une prise ne charge thérapeutique. Les personnes contaminées par rapport hétérosexuel sont les plus représentées parmi ces cas de Sida résultant d’un défaut d’accès aux soins, et plus d’un tiers d’entre elles sont de nationalité d’un pays d’Afrique sub-Saharienne.


Despite a stabilization of the HIV screening activity in free and anonymous testing sites since 1995, the number of HIV positive diagnosis increase since 1998 among men and women in Paris. This augment concerns especially heterosexuals from Sub-Saharan countries.

Other indicators give evidence of a relapse in behaviors in recent years. The number of syphilis cases increased in 2000 in Paris among gay men whose half of them were HIV- positive. The results of the study carried out in gay venues in Paris show a high level of risky behavior, 30% of respondents having had casual partners had unprotected anal sex with them. Further, 70% of HIV positive respondents coming regularly in sex clubs, backrooms and video-clubs, have unprotected sex with casual partners.

The number of new AIDS diagnosis does not decrease anymore since 1998. More than 75% of AIDS cases diagnosed in the first semester of 2001 could have possibly been delayed or prevented by testing or access to treatment for those aware of their HIV-positive serostatus. Persons contaminated by heterosexual contact are more represented among AIDS cases resulting from a lack of access to care, more than a third of them are originating from sub-Saharan countries.

 

 

Télécharger Acrobat Reader

Page précédente


Institut de veille sanitaire
Mise en ligne le 2 mai 2002
CONTACTS Contactez l'InVS